Les extraits de plantes médicinales Pao Pereira et Rauwolfia vomitoria inhibent les cellules souches du cancer de l’ovaire in vitro

*Les extraits de plantes médicinales Pao Pereira et Rauwolfia vomitoria inhibent les cellules souches du cancer de l'ovaire in vitro

Publié sur " THE FASEB JOURNAL "

Les cellules souches cancéreuses sont un type de cellules souches spécifiques du cancer, capables de se reproduire par auto-renouvellement et régénération en nouvelles cellules tumorales. On pense que les cellules souches cancéreuses survivent aux traitements de chimiothérapie et fournissent la base de la repousse tumorale. Il est essentiel de trouver des traitements pour les cellules souches cancéreuses afin d'empêcher cette maladie de refaire surface chez une personne. Des recherches menées au Kansas University Medical Center ont conclu que les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia vomitoria inhibaient la prolifération de multiples lignées cellulaires de cancer de l'ovaire humain in vitro.


Les cellules souches cancéreuses sont un type de cellules souches spécifiques du cancer, capables de se reproduire par auto-renouvellement et régénération en nouvelles cellules tumorales. On pense que les cellules souches cancéreuses survivent aux traitements de chimiothérapie et fournissent la base de la repousse tumorale. Il est essentiel de trouver des traitements pour les cellules souches cancéreuses afin d’empêcher cette maladie de refaire surface chez une personne. Des recherches menées au Kansas University Medical Center ont conclu que les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia vomitoria inhibaient la prolifération de multiples lignées cellulaires de cancer de l’ovaire humain in vitro.

Activités antitumorales de l’extrait de Rauwolfia Vomitoria et potentialisation des effets du carboplatine contre le cancer de l’ovaire.

*Activités antitumorales de l'extrait de Rauwolfia Vomitoria et potentialisation des effets du carboplatine contre le cancer de l'ovaire.

Publié sur " Current Therapeutic Research "

Des recherches menées au centre médical de l'Université du Kansas ont conclu que Rauwolfia vomitoria était efficace contre les cellules cancéreuses de l'ovaire, à la fois lorsqu'utilisé seul et en association avec le carboplatine. La combinaison a réduit de 87 à 90% la taille de la tumeur dans les expériences animales. Les auteurs concluent que « Le Rauwolfia vomitoria a une puissante activité antitumorale et, en combinaison, améliore considérablement l'effet du carboplatine contre le cancer de l'ovaire.»


Des recherches menées au centre médical de l’Université du Kansas ont conclu que Rauwolfia vomitoria était efficace contre les cellules cancéreuses de l’ovaire, à la fois lorsqu’utilisé seul et en association avec le carboplatine. La combinaison a réduit de 87 à 90% la taille de la tumeur dans les expériences animales. Les auteurs concluent que « Le Rauwolfia vomitoria a une puissante activité antitumorale et, en combinaison, améliore considérablement l’effet du carboplatine contre le cancer de l’ovaire.»

Recherche sur le cancer de la prostate

Recherche sur le cancer
de la prostate

JEUDI DE LA SANTÉ SUR
LE CANCER DE LA PROSTATE ET DES OVAIRES
EN REPLAY


Intervenants pour cet évènement :
Dr Glaizot et Sylvie Beljanski

Chaque mois, à l’occasion des Jeudis de la Santé – évènements virtuels organisés pour vous aider à vous sentir mieux naturellement – nous vous présentons des professionnels de la santé qui viennent partager des informations et des conseils liés à la santé holistique.

Le Dr Glaizot et Sylvie Beljanski étaient les invités du Jeudi de la Santé sur les cancers de la prostate et des ovaires. Ils ont partagé avec les participants leur expertise en matière de prévention et traitement pour vaincre naturellement ces deux cancers particulièrement difficiles à traiter.

Nous vous proposons de voir ou revoir l’enregistrement de cet évènement.

En Savoir Plus

Recherche sur le cancer de l'ovaire

Recherche sur le cancer de l'ovaire

Recherche en cours


JEUDI DE LA SANTÉ SUR
LE CANCER DES OVAIRES ET DE LA PROSTATE
EN REPLAY


Intervenants pour cet évènement :
Dr Glaizot et Sylvie Beljanski

Chaque mois, à l’occasion des Jeudis de la Santé – évènements virtuels organisés pour vous aider à vous sentir mieux naturellement – nous vous présentons des professionnels de la santé qui viennent partager des informations et des conseils liés à la santé holistique.

Le Dr Glaizot et Sylvie Beljanski étaient les invités du Jeudi de la Santé sur les cancers de la prostate et des ovaires. Ils ont partagé avec les participants leur expertise en matière de prévention et traitement pour vaincre naturellement ces deux cancers particulièrement difficiles à traiter.

Nous vous proposons de voir ou revoir l’enregistrement de cet évènement.

En Savoir Plus

Quote ovarian cancer C.B.

“I want to tell you that the results are spectacular. After 2 months, the post carboplatin chemotherapy scan shows almost all tumors melting, and most of them have necrosis, even though my initial response to chemotherapy was not great. This is an incredible result for stage 4 ovarian cancer.”

C.B.

Ovarian Cancer Survivor


Témoignage cancer de l’ovaire

Après une longue période de stress, on me découvre, à 63 ans, un cancer de l’ovaire.

Au début, je refuse tout traitement « classique » me méfiant de la médecine officielle. Cependant quelqu’un de mon entourage me parle des produits « Beljanski ». Je lis les documents et je suis « un peu » convaincue. Après avoir perdu 6 mois, je me fais donc opérer et je commence les produits « Beljanski » en même temps que la chimiothérapie. Je n’avais plus rien à perdre car ce cancer, « très mauvais », avait gagné du terrain.

J’avais jusqu’à 5 l d’ascite dans le ventre et des nodules un peu par- tout. Après 3 mois de ce traitement, contrôle scanner, quelle surprise et quelle joie il n’y avait plus rien alors qu’après l’opération il restait un nodule sur l’intestin que je n’avais pas voulu opérer et du liquide dans la plèvre (poumon). Je dis au Médecin que j’arrête la chimio ; il s’affole me disant d’en faire au moins encore une (perfusion). Pour ne pas me fâcher trop avec lui, j’accepte la 5ème et la dernière.

Ce que je regrette car elle m’a bien fatigué inutilement. Depuis, tous mes scanners sont bons : 4 scanners tous les 6 mois (mon 1er remonte à janvier 2015 et nous sommes en juin 2017). Je continue toujours les produits « Beljanski ». Merci mon Dieu (je suis catholique) de m’avoir fait rencontrer quelqu’un qui connaît les produits Beljanski.

Par Agnès D.


Témoignage carcinome ovarien

En janvier 1992, j’ai un mal de ventre persistant qui me pousse à consulter un gynécologue. Ce spécialiste après avoir procédé à des examens me rassure en me confirmant qu’il n’y a rien d’alarmant.

Deux mois plus tard, et devant la persistance des douleurs abdominales, je retourne consulter un chirurgien qui procède à des analyses plus complètes et devant le diagnostic confirmé d’un carcinome ovarien, il décide d’opérer début mai ; à cette occasion il procédera à une hystérectomie totale.

Alors que je débute ma 1ère chimiothérapie à la fin du mois de mai, je suis informée par une amie de l’intérêt des produits Beljanski. Après m’être renseignée auprès de l’Association CIRIS pour obtenir des documents sur Beljanski aux USA pour obtenir le nom d'un médecin connaissant la pratique de ces produits, c’est en juin que je le rencontrerai pour la première fois et qu’il me recommande d’utiliser pour mon cas les Fragments d’ARN (REALBUILD®), le Rauwolfia vomitoria (ROVOL V®) et le Pao pereira (PAO V "FM"®).

En août 1992, le marqueur CA 125 est élevé : 329 ; et j’en suis à ma troisième chimiothérapie. Grâce à l’utilisation en synergie des traitements conventionnels des produits Beljanski, on observe une chute continuelle de ce marqueur.

En septembre, il aura significativement diminué à 173 alors qu’on constatera la présence de deux nodules inquiétants sur le foie.
Je poursuis avec rigueur mon traitement Beljanski, et de mai à décembre 1993 je subirai de très nombreuses séances de chimiothérapie que je supporterai relativement bien.

En octobre 1993, j’ai même dû être opérée d’un calcul à la vésicule biliaire.

En juillet 1993, le marqueur CA 125 devenait très satisfaisant à 39.

En juin 1994 il était, de 28, en décembre 1998 de 13, en février 1999 de 11,2 ce qui est dans la normale. Je suis en rémission complète. Selon un compte-rendu de l'hôpital, en date du 26.02.1999 : “Je n’ai aucun signe évolutif clinique”. En 2004 j’ai 71 ans et 12 ans après mes premiers symptômes je me sens très bien et je suis heureuse de pouvoir faire du bénévolat associatif et consacrer du temps pour m’occuper de ma petite-fille. Cette situation, je la dois au bon choix que j’ai su prendre très vite et au suivi médical sérieux du médecin compétent qui m'a suivi et que je remercie.


Témoignage tumeur ovarienne droite stade 3C

Témoignage tumeur ovarienne droite stade 3C

Au mois d'août 2005, je fais une simple visite chez ma gynécologue pour lui remettre les résultats d'une mamographie.

« Tout va bien ; mais puisque vous êtes là, me dit-elle, je vous examine et vous fais un frottis. (qui est revenu bon) ; Je vous fais une échographie des ovaires également » et là... une grosseur ! Un kyste ?

«Vous allez passer un scanner»... une boule de 8 cm sur l’ovaire ; l’intervention a duré 5 heures au centre anti-cancéreux Léon Bérard à Lyon : Carcinome ovarien — 1600 de CA125 ! Cancer stade 3C ! aucune douleur, aucun saignement, aucune fatigue... le ciel m’est tombé sur la tête !

Après 15 jours d’hospitalisation, on me parle des produits Beljanski.

Je commence la chimiothérapie. Le médecin qui « m’aide » me recommande : 6 Pao pereira (PAO V "FM"®), 6 Ginkgo biloba (GINKGO V®) et 6 Rauwolfia vomitoria (ROVOL V®) par jour et plus 1 cône de Fragments d’ARN (REALBUILD®) la veille de la chimio.

D’ailleurs, à la 4ème séance on m’annonce que l’on ne pourra pas faire la chimio à cause d’une aplasie totale... j’avais oublié la veille les Fragments d’ARN (REALBUILD®)!

Tout s’est bien déroulé, j’ai repris rapidement mon travail, je suis commerçante, et je vais très très bien.
J’ai eu la chance de pouvoir assister à New York à la conférence organisée par Mme BELJANSKI, sa fille et son gendre et c’était vrai- ment enrichissant et convainquant.

Je suis allée à Lyon en janvier der- nier rencontrer mon chirurgien, il a été stupéfait de voir ma vitalité et m’a dit d’arrêter les scanners (j’en passais tous les 3 mois !).

« Vous êtes une de mes plus belles réussites ! » m’a-t-il dit. J’ai pensé très fort : merci au professeur BELJANSKI !

Par Annie D.


Témoignage cancer des ovaires et l'utérus métastasé aux intestins et à la vessie - Stade 3

Témoignage cancer des ovaires et l'utérus métastasé aux intestins et à la vessie - Stade 3

Mars 2005 ma vie bascule, me voici à 53 ans atteinte d’un cancer des 2 ovaires, de l’utérus, j’ ai aussi des métastases au niveau des intestins et de la vessie.

Mon cancer est étiqueté : cystadénocarcinome de stade 3, le marqueur tumoral qui est le CA 125 est alors à 3677 ce qui est exceptionnelle- ment élevé. La norme étant de 0 à 35.

Je suis opérée 2 fois, en mars et en avril, j’ai ma première cure de chimiothérapie le 19 avril, celle-ci se passe très difficilement : Vomissements incoercibles, fatigue extrême avec une incapacité totale d’assumer les gestes quotidiens, je deviens totalement dépendante, je ne tiens plus debout et mon moral est au plus bas. Je perds 19 Kg en 1 mois et l’avenir me semble très sombre.

Sur les conseils d’une amie masseur kinésithérapeute, je découvre, et décide d’avoir recours aux molécules du professeur Beljanski que je commande aux USA à Natural Source. Je commence à les prendre le 23 avril.

Très vite après quelques jours de prises je commence à me sentir mieux, mes forces reviennent.

J’appréhende vivement la 2e cure de chimiothérapie, et miraculeusement celle-ci se passe sans aucun problème au grand étonnement des soignants, de mon amie venue de Rochefort sur Mer pour m’aider, et de moi-même.

Je fais immédiatement le lien entre mon amélioration et les compléments Beljanski.

Les 4 autres cures de chimio, se passent également remarquablement bien, je n’aurai qu’une légère aplasie médullaire à la 6e cure seulement.

Je prends les molécules Beljanski en toute transparence avec les Chirurgiens, et Cancérologues qui me suivent, ils reçoivent tous un dossier scientifique envoyé par le CIRIS.

Je précise être soignée à l’hôpital où j’ai exercé la profession d’infirmière pendant 28 ans ce qui facilite la communication et les échanges sur les découvertes de Mirko Beljanski, et ma crédibilité.

Beaucoup reconnaissent que mes résultats sont stupéfiants. 2 mois après la découverte de mon cancer, le CA 125 est à 37 et le scanner abdomino-pelvien s’est normalisé.

Aujourd’hui le CA 125 est à 12, le PETscann montre uniquement une image jugée suspecte sur ma vessie.

J'ai été opérée pour la 3e fois le mardi 29 novembre (coélioscopie) et je repars pour plusieurs cures de chimiothérapie que je n'appréhende pas grâce à la protection des produits « Beljanski ».

En conclusion : La Chirurgie associée à la chimiothérapie et à la prise des molécules Beljanski ainsi qu’une psychothérapie de soutien dont j’ai besoin, m’encouragent à garder l’espoir de vaincre ce cancer qui est très grave et à continuer pleinement mon projet de vie qui n’est pas achevé.

Une certitude m’anime, c’est celle de l’action produite par l’absorption des molécules Beljanski qui m’ont permis de vivre ces derniers mois dans la dignité et le confort.

La sélectivité d'action et la synergie avec les produits « Beljanski » et la chimiothérapie dont les effets étaient si indésirables à la 1ère cure ont fait un réel miracle. Je suis toujours debout, dynamique, et j’ai pu réaliser tous mes projets car aucun n’a été différé ou annulé à ce jour.

Je vous donne rendez-vous le 1er Dimanche de Septembre 2006 pour le prochain pique-nique du CIRIS et je vous invite à adhérer au CIRIS pour être informé sur les découvertes du Chercheur Mirko BELJANSKI.


Témoignage cancer de l'ovaire droit et carcinome péritonéal de stade 3

Je tiens à renouveler mon adhésion pour cette année et je vous remercie pour le livre du Dr JANECEK qui est presque devenu mon livre de chevet.

En Février 2006, je rentrais en clinique d'urgence pour y être opérée de la vésicule biliaire. Mais malheureusement, des examens complets furent faits durant 10 jours et finalement j'ai été opérée le 1er Mars 2006 d'une tumeur à l'ovaire droit et une carcinose péritonéale fut diagnostiquée. J'étais déjà au stade 3. En effet, souffrant de ballonnements et de fatigue excessive, une fièvre à 38° presque tous les jours, les 2 médecins qui me suivaient (un généraliste et un acupuncteur) se contentaient de me dire que c'était sûrement dû à une intolérance alimentaire, au stress ou à la post ménopause ! J'avais 70 ans...

Lors de l'opération, le chirurgien trouve 2 litres de liquide dans mon abdomen ; tous les organes se "chevauchaient" et étaient compressés, d'où le ventre de plus en plus énorme, au point de ne plus supporter aucun vêtement.

Après l'opération, je me suis décidée à tenter le traitement Beljanski plus les probiotiques du

Laboratoire Pilège, comme indiqué sur le "Dialogue" que vous m'avez envoyé. Je connaissais le nom de BELJANSKI car comme Présidente d'une petite association santé, j'étais dans cette mouvance. Donc je pris sans discontinuer ces produits depuis le 13 Juin 2006 et je continue à ce jour. J'ai subi une opération de contrôle le 19 Octobre 2006 (laparotomie exploratrice) car le chirurgien m'avait expliqué initialement que devant les dégâts constatés, il ne pouvait tout enlever en une fois. J'ai accepté une chimio de 6 séances (5 effectuées) pour réduire les nodules avant la 2ème opération. Or, le 19 Octobre, le chirurgien vint à mon chevet, le lendemain pour me dire avoir été très étonné de n'avoir plus rien trouvé à enlever ! Il a refermé sur 34cm non sans avoir fait 5 prélèvements dans le bas-ventre. Sur les 5 sites, 3 ont été positifs avec seulement quelques rares cellules irrégulières que l'on est en train d'éradiquer en 3 petites séances.

Je continue les produits Beljanski. Tout au long de la maladie, les analyses ont toujours été bonnes au niveau globules rouges, blancs, et plaquettes. La chimio me fatigue durant 4 à 5 jours mais je soigne les crises d'urticaire (allergie) par l'homéopathie et je protège mes cellules hépatiques avec du Desmodium.

Je vous remercie pour le livre du Docteur Hervé JANECEK et le "Dialogue" où je puise de l'optimisme les jours de spleen ! rares mais ça arrive. Aussi je vous adresse mon témoignage. A ce jour, le marqueur protéine CA 125 est à 58. Au début j'étais à 4920 et à 520 après la 1ère opération. Je travaille sur le décodage biologique de mon cancer et j'ai réglé le conflit qui est à son origine à savoir soutenir pendant 40 ans ma mère neurasténique, vivre avec un mari à moitié fou et connaître le suicide de mon frère. Ça fait beaucoup !

Je tiens à souligner l'importance de l'hygiène de vie, de l'exercice et de la marche en particulier. Une alimentation sans gluten est salutaire pour éviter la putréfaction de la paroi intestinale.

Je pense avoir des chances de m'en sortir malgré le laxisme du corps médical "traditionnel".

Le 22 janvier 2007, l’oncologue m’a déclaré en rémission complète.