Qu'est-ce que le cancer?

Le cancer se développe lorsque le mécanisme de contrôle normal du corps cesse de fonctionner, entraînant une croissance incontrôlée de cellules anormales dans le corps. Le cancer peut survenir n’importe où dans le corps.

Seulement 5% à 10% environ de tous les cancers résultent directement de défauts génétiques (appelés mutations) hérités d’un parent. La bonne nouvelle est que la plupart des cancers résultent d’une déstabilisation progressive et cumulative de l’ADN due à une toxicité environnementale, ce que nous pouvons éviter et combattre.

LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES

Le cancer est une industrie florissante. Selon un rapport McKinsey de 2016, le coût annuel mondial des dépenses en médicaments anticancéreux devrait passer de 107 milliards de dollars en 2015 à environ 160 milliards de dollars en 2020. De 1980 à 2018, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé 126 médicaments anticancéreux pour traiter les tumeurs solides et hématologiques.

Dans l’intervalle, le fardeau du cancer n’a cessé d’augmenter dans le monde.

Une nouvelle approche du cancer

Le regretté Dr Mirko Beljanski, biologiste-biochimiste qui a travaillé pendant plus de 30 ans au célèbre Institut Pasteur à Paris, a démontré la différence fondamentale entre l’ADN normal et l’ADN cancéreux. Il a étudié comment les cancérogènes augmentent l’ouverture et la duplication de l’ADN cancéreux, et cherché des molécules qui feraient le contraire: fermer partiellement les brins d’ADN et ralentir la synthèse de l’ADN cancéreux. Les travaux de Beljanski montrant un lien de causalité entre le cancer et l’exposition à des cancérogènes dans l’environnement ont fait de lui un pionnier de la médecine environnementale. Il offre une voie de recherche nouvelle et stimulante, jusqu’ici très prometteuse dans le traitement naturel du cancer.

Les observations de Beljanski sur le rôle central de la déstabilisation de l’ADN dans le cancer ont depuis été reproduites par le Dr Donald Malins au Pacific Northwest Research Institute de Seattle, Washington.

UNE APPROCHE NATURELLE

Alors que les cancérogènes augmentent l'ouverture et la duplication dans l'ADN du cancer, le Dr Beljanski a recherché des molécules naturelles qui feraient le contraire. Il a développé un test spécifique, l'Oncotest, pour sélectionner des extraits de plantes capables de reconnaître sélectivement les boucles d'ADN résultant de la déstabilisation de l'ADN et qui sont la marque de l'ADN cancéreux. Pao pereira (Pau pereira) et Rauwolfia vomitoria se sont révélés particulièrement efficaces et sont devenus le centre de ses recherches. Des recherches récentes menées à l'Université de Columbia, au Kansas University Medical Center et à l'Université de Nanjing, entre autres, sur les cancers de la prostate, de l'ovaire et du pancréas ont depuis confirmé cette approche.

NON-TOXIQUES POUR LES CELLULES SAINES

Les produits utilisés habituellement en thérapie anticancéreuse conventionnelle détruisent ou
inactivent les cellules en division rapide, qu'elles soient saines ou cancéreuses, et plus
particulièrement les cellules hématopoïétiques, induisant entre autres des leucopénies et des
thrombopénies. A l'inverse, grâce à la fluorescence naturelle des deux substances actives dans les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia vomitoria, le Dr Beljanski a pu observer qu'ils sont sélectifs à l'ADN cancéreux, aux cellules cancéreuses et aux tumeurs des organismes cancéreux. Ils ne pénètrent pas dans les cellules saines et n'ont montré aucun effet secondaire significatif.

ACTIFS CONTRE TOUS TYPE DE CELLULES CANCÉREUSES

Beljanski a testé de manière approfondie des extraits d'extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia Vomitoria et a constaté que chacun d'eux avait des effets sélectifs contre une grande variété de cellules cancéreuses in vitro, y compris le foie, la thyroïde, le cerveau et le sein. En savoir plus

Des recherches récentes ont confirmé l'activité de l'un ou l'autre des extraits sur les cellules cancéreuses de la prostate, des ovaires, du pancréas et du côlon. Les résultats du laboratoire RGCC ont également confirmé un large spectre d'activité anticancéreuse, ainsi que de nombreux témoignages. En savoir plus

le cancer

Astrocyte sain: l'extrait de Pao pereira (Pau pereira),visible grâce à sa fluorescence, reste en dehors d'Astrocyte sain

les cancers

Cellule de glioblastome cancéreux: l'extrait de Pao pereira (Pau pereira) pénètre dans les cellules cancéreuses

Publications


publications sur le cancer

Nos recherches

Suite à la publication du Dr Beljanski montrant que son extrait de Pao pereira (PB 100) était actif contre seize types différents de lignées cellulaires cancéreuses, de nombreuses publications ont suivi confirmant que les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et / ou de Rauwolfia vomitoria détruisent les cellules cancéreuses, seuls ou synergie avec la chimiothérapie, avec une toxicité minimale sur la croissance des cellules saines. Plusieurs de ces études ont été parrainées par la Fondation Beljanski, en partenariat avec les institutions académiques menant les recherches.

Toutes les recherches

L'approche Beljanski du Cancer

Il existe un moyen naturel de combattre les cellules cancéreuses tout en respectant les cellules saines. Le Dr Mirko Beljanski, désormais reconnu comme le «père de la médecine environnementale», a mené une recherche révolutionnaire révélant le lien entre les toxines dans notre environnement et l’apparition du cancer. Et il a rapidement compris que la nature détenait les réponses pour guérir tous types de cancers. Les extraits naturels et non toxiques développés et perfectionnés par le Dr Mirko Beljanski bloquent sélectivement la duplication de l’ADN déstabilisé cancéreux sans affecter l’ADN sain. Ils agissent sur chaque type de cancer et à chaque stade, car contrairement aux thérapies ciblées, ils ne sont pas spécifiques au sexe ou à un organe spécifique. Les extraits de Beljanski sont maintenant devenus le sujet de nombreuses publications scientifiques évaluées par des pairs. De nombreuses institutions académiques confirment leur efficacité et fournissent une compréhension plus approfondie de leur mécanisme d’action. L’équipe de la Fondation Beljanski s’engage à partager ces résultats avec vous, afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées pour aider à restaurer et à maintenir une santé optimale.

En savoir plus

Extrait de "Gagner la lutte contre le cancer, la découverte dont la République n'a pas voulu"

«Une dernière question, ai-je dit, comment se fait-il que les mêmes extraits agissent sur différents types de cancer, comme la prostate de Mitterrand et le sein de Mme Bouchet? On n’a jamais entendu parler d’une chose pareille. »

« C’est vrai », a-t-elle répondu sans hésiter. « Ton père a complètement bouleversé la conception du cancer. Tous les laboratoires du monde travaillent sur l’hypothèse alors unanimement admise que le cancer résulte de mutations qui altèrent le code génétique. À l’inverse, nous avons observé que toutes les cellules cancéreuses présentent une altération de leur structure secondaire : les liens hydrogène qui maintiennent normalement ensemble les deux brins de l’ADN pour stabiliser la double hélice qui forme cette molécule, sont localement rompus. Voilà ce qui se produit dans l’ADN en présence d’un produit cancérogène.

«Au départ, cette déstabilisation est minime, mais si une cellule reste en contact permanent avec un produit cancérogène, la déstabilisation s’accroît énormément. Alors les cellules se multiplient bien plus vite et de façon irrégulière. C’est le signe distinctif des cellules cancéreuses. »

«L’Oncotest a révélé qu’un grand nombre des produits chimiques sont des cancérogènes induisant divers types de cancers. Ce qu’a découvert aussi ton père, c’est que certains extraits naturels sont capables de reconnaître l’ADN déstabilisé et de bloquer sélectivement son aptitude à se dupliquer. En fait, ces extraits font exactement l’inverse de ce que font les produits cancérogènes. Et comme ils agissent au niveau de l’ADN, leur effet ne dépend ni de l’organe ni du sexe. »

P.86-87 Gagner la lutte contre le cancer: La découverte dont la République n’a pas voulu

Commander le livre maintenant

L'avis des scientifiques sur le cancer

Faites un don à la Fondation Beljanski aujourd'hui et soutenez nos recherches en cours afin d'aider les gens à vaincre le cancer naturellement.

Témoignages de survivants

Voir d'autres témoignages

Contactez-nous


Besoin d’informations ou d’assistance? Nous pouvons aider ! Ecrivez-nous avec vos questions ou préoccupations, ou demandez à être rappelé.

Si vous êtes un patient, un survivant, un soignant, ou un professionnel de la santé, cliquez sur le bouton ci-dessous et vous serez redirigé vers le formulaire de contact dédié.

Contactez-nous

Vous souhaitez recevoir les dernières actualités, publications et recherches de la Fondation Beljanski? Inscrivez vous ici à notre newsletter.

What it says about a New Approach to Cancer

“One last question,” I said, “How come the same extracts work on different kinds of cancer, like on Mitterrand’s prostate and Mrs. Bouchet’s breast? This is something completely unheard of.”

“Indeed,” she responded without hesitation. “Your father turned the whole understanding of cancer upside down. All the laboratories around the world work on the general and accepted assumption that cancer is caused by mutations. But mutations happen when there are changes in the genetic code. Instead your father observed that all cancer cells exhibit changes in their secondary DNA structure: the hydrogen bonds that hold the DNA strands together in a double helix are broken. This means that the strands of DNA are opened up, leading to a destabilization that allows the enzymes that copy DNA to work overtime. The DNA keeps duplicating, enabling cells to keep dividing without stopping. This is what happens to DNA in the presence of a carcinogen.

“At first, this destabilization is minimal, but if a cell is in continual contact with a carcinogen, the destabilization increases dramatically. Then the cells replicate much faster and in an unregulated manner. This is the high mark of cancer cells.”

“The Oncotest revealed that many of today’s chemicals act as carcinogens and induce different kinds of cancers. What your father also found is that some natural extracts are able to recognize destabilized DNA, and selectively block its ability to replicate. Those extracts are actually doing the exact opposite of carcinogens. Since they work on the level of the DNA, they are not organ- or gender-specific.”

P.53-54 Winning The War On Cancer: The Epic Journey Towards a Natural Cure

Commander le livre maintenant