*L'extrait de feuille dorée de Ginkgo biloba (GGLE) inhibe la prolifération des cellules de mélanome et l'angiogenèse par l'inhibition de l'angiogénine

Une nouvelle recherche sur les effets anticancers de l’extrait de feuille dorée de Ginkgo biloba

Une nouvelle publication a montré que l’extrait de Ginkgo biloba doré lutte contre la progression du cancer en inhibant deux modèles de développement des cellules cancéreuses : en bloquant d’abord la création de vaisseaux sanguins qui nourrissent les cellules cancéreuses et participent à la croissance tumorale, et en réduisant ensuite l’invasion des tissus, résultant en métastases. Cette étude, ciblée sur le mélanome, a été réalisée par le laboratoire du Dr Qi Chen à l’Université Kansas Medical Center, qui collabore depuis de nombreuses années avec la Fondation Beljanski.
Les cellules cancéreuses utilisent plus d’une tactique pour progresser. Non seulement elles se divisent rapidement, mais elles secrètent une enzyme appelée angiogénine, qui stimule la création de nouveaux vaisseaux sanguins aux tumeurs, renforçant leur capacité à se propager et pénétrer les tissus voisins. L’extrait de Ginkgo biloba doré inhibe spécifiquement cette enzyme, et donc limite la croissance tumorale et métastatique.
L’extrait de Ginkgo biloba doré, et son activité anti-vasculaire et anti-métastatique, combiné avec les extraits de Pao pereira et de Rauwolfia vomitoria , connus pour inhiber les cellules cancéreuses, constituent un formidable trio pour lutter sans toxicité contre le cancer.

Pour en savoir plus :
Chen P, Wang T, Chen Q. Ginkgo biloba Golden Leaf Extract (GGLE) Inhibits Melanoma Cell Invasion and Angiogenesis Through Inhibition of Angiogenin. Integrative Cancer Therapies. 2023;22. doi:10.1177/15347354221134513


Une nouvelle recherche sur les effets anticancers de l’extrait de feuille dorée de Ginkgo biloba
Une nouvelle publication a montré que l’extrait de Ginkgo biloba doré lutte contre la progression du cancer en inhibant deux modèles de développement des cellules cancéreuses : en bloquant d’abord la création de vaisseaux sanguins qui nourrissent les cellules cancéreuses et participent à la croissance tumorale, et en réduisant ensuite l’invasion des tissus, résultant en métastases. Cette étude, ciblée sur le mélanome, a été réalisée par le laboratoire du Dr Qi Chen à l’Université Kansas Medical Center, qui collabore depuis de nombreuses années avec la Fondation Beljanski.
Les cellules cancéreuses utilisent plus d’une tactique pour progresser. Non seulement elles se divisent rapidement, mais elles secrètent une enzyme appelée angiogénine, qui stimule la création de nouveaux vaisseaux sanguins aux tumeurs, renforçant leur capacité à se propager et pénétrer les tissus voisins. L’extrait de Ginkgo biloba doré inhibe spécifiquement cette enzyme, et donc limite la croissance tumorale et métastatique.
L’extrait de Ginkgo biloba doré, et son activité anti-vasculaire et anti-métastatique, combiné avec les extraits de Pao pereira et de Rauwolfia vomitoria , connus pour inhiber les cellules cancéreuses, constituent un formidable trio pour lutter sans toxicité contre le cancer.
Pour en savoir plus :
Chen P, Wang T, Chen Q. Ginkgo biloba Golden Leaf Extract (GGLE) Inhibits Melanoma Cell Invasion and Angiogenesis Through Inhibition of Angiogenin. Integrative Cancer Therapies. 2023;22. doi:10.1177/15347354221134513

*L'extrait de Rauwolfia vomitoria soigne l'Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) en induisant une apoptose autophagique

L'hyperplasie bénigne de la prostate, L’HBP, est une inflammation chronique. Elle provoque une hypertrophie de la prostate. L'extrait de Rauwolfia vomitoria déclenche une autophagie persistante qui entraîne la mort des cellules de l'HBP par apoptose et les cellules de l'HBP sont éliminées de l'organisme.

Normalement, les cellules maintiennent l'homéostasie en recyclant leurs protéines et leurs cellules par un processus appelé autophagie - littéralement "autodigestion". L'autophagie recycle les cellules qui contiennent des protéines ou des structures défectueuses : les composants récupérés peuvent être réutilisés pour fabriquer des protéines et des structures saines.

Dans l'HBP, l'extrait de Rauwolfia induit une extension du processus d'autodigestion appelée apoptose autophagique, qui aboutit à la mort des cellules de l'HBP. Pour l'inflammation grave de l'hyperplasie bénigne de la prostate, l'induction de l'apoptose autophagique est exactement ce que le médecin souhaitait et l'extrait de Rauwolfia y parvient !

L'extrait de Rauwolfia est susceptible de déclencher aussi ce mécanisme dans les inflammations précancéreuses d'autres tissus à régulation hormonale comme le sein.


L’hyperplasie bénigne de la prostate, L’HBP, est une inflammation chronique. Elle provoque une hypertrophie de la prostate. L’extrait de Rauwolfia vomitoria déclenche une autophagie persistante qui entraîne la mort des cellules de l’HBP par apoptose et les cellules de l’HBP sont éliminées de l’organisme. Normalement, les cellules maintiennent l’homéostasie en recyclant leurs protéines et leurs cellules par un processus appelé autophagie – littéralement “autodigestion”. L’autophagie recycle les cellules qui contiennent des protéines ou des structures défectueuses : les composants récupérés peuvent être réutilisés pour fabriquer des protéines et des structures saines. Dans l’HBP, l’extrait de Rauwolfia induit une extension du processus d’autodigestion appelée apoptose autophagique, qui aboutit à la mort des cellules de l’HBP. Pour l’inflammation grave de l’hyperplasie bénigne de la prostate, l’induction de l’apoptose autophagique est exactement ce que le médecin souhaitait et l’extrait de Rauwolfia y parvient ! L’extrait de Rauwolfia est susceptible de déclencher aussi ce mécanisme dans les inflammations précancéreuses d’autres tissus à régulation hormonale comme le sein.

cellules souches du cancer du pancréas par l'extrait de Rauwolfia vomitoria

*Inhibition des cellules souches du cancer du pancréas par l'extrait de Rauwolfia vomitoria.

Publié sur " Spandidos publications "

Les mauvais résultats thérapeutiques du cancer du pancréas sont liés à des cellules souches cancéreuses (CSC), qui résistent à la chimiothérapie , favorisent les métastases et la récidive tumorale. Dans ces expériences, la population de CSC pancréatique, identifiée à l'aide de marqueurs de surface cellulaire ou d'un test de formation de sphéroïdes tumoraux, a été considérablement réduite par l'extrait de Rauwolfia vomitoria. In vivo, l'extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative la tumorigénicité des cellules cancéreuses du pancréas. L'ensemble de ces données a montré que le Rauwolfia inhibait préférentiellement les cellules souches du cancer du pancréas.


Les mauvais résultats thérapeutiques du cancer du pancréas sont liés à des cellules souches cancéreuses (CSC), qui résistent à la chimiothérapie , favorisent les métastases et la récidive tumorale. Dans ces expériences, la population de CSC pancréatique, identifiée à l’aide de marqueurs de surface cellulaire ou d’un test de formation de sphéroïdes tumoraux, a été considérablement réduite par l’extrait de Rauwolfia vomitoria. In vivo, l’extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative la tumorigénicité des cellules cancéreuses du pancréas. L’ensemble de ces données a montré que le Rauwolfia inhibait préférentiellement les cellules souches du cancer du pancréas.

 

*Les extraits de plantes médicinales Pao Pereira et Rauwolfia vomitoria inhibent les cellules souches du cancer de l'ovaire in vitro

Publié sur "SAGE Journals"

Les cellules souches cancéreuses sont un type de cellules souches spécifiques du cancer, capables de se reproduire par auto-renouvellement et régénération en nouvelles cellules tumorales. On pense que les cellules souches cancéreuses survivent aux traitements de chimiothérapie et fournissent la base de la repousse tumorale. Il est essentiel de trouver des traitements pour les cellules souches cancéreuses afin d'empêcher cette maladie de refaire surface chez une personne. Des recherches menées au Kansas University Medical Center ont conclu que les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia vomitoria inhibaient la prolifération de multiples lignées cellulaires de cancer de l'ovaire humain in vitro.


Les cellules souches cancéreuses sont un type de cellules souches spécifiques du cancer, capables de se reproduire par auto-renouvellement et régénération en nouvelles cellules tumorales. On pense que les cellules souches cancéreuses survivent aux traitements de chimiothérapie et fournissent la base de la repousse tumorale. Il est essentiel de trouver des traitements pour les cellules souches cancéreuses afin d’empêcher cette maladie de refaire surface chez une personne. Des recherches menées au Kansas University Medical Center ont conclu que les extraits de Pao pereira (Pau pereira) et de Rauwolfia vomitoria inhibaient la prolifération de multiples lignées cellulaires de cancer de l’ovaire humain in vitro.

Activités antitumorales de l’extrait de Rauwolfia Vomitoria et potentialisation des effets du carboplatine contre le cancer de l’ovaire.

*Activités antitumorales de l'extrait de Rauwolfia Vomitoria et potentialisation des effets du carboplatine contre le cancer de l'ovaire.

Publié sur " Current Therapeutic Research "

Des recherches menées au centre médical de l'Université du Kansas ont conclu que Rauwolfia vomitoria était efficace contre les cellules cancéreuses de l'ovaire, à la fois lorsqu'utilisé seul et en association avec le carboplatine. La combinaison a réduit de 87 à 90% la taille de la tumeur dans les expériences animales. Les auteurs concluent que « Le Rauwolfia vomitoria a une puissante activité antitumorale et, en combinaison, améliore considérablement l'effet du carboplatine contre le cancer de l'ovaire.»


Des recherches menées au centre médical de l’Université du Kansas ont conclu que Rauwolfia vomitoria était efficace contre les cellules cancéreuses de l’ovaire, à la fois lorsqu’utilisé seul et en association avec le carboplatine. La combinaison a réduit de 87 à 90% la taille de la tumeur dans les expériences animales. Les auteurs concluent que « Le Rauwolfia vomitoria a une puissante activité antitumorale et, en combinaison, améliore considérablement l’effet du carboplatine contre le cancer de l’ovaire.»

Extract of the Medicinal Plant Pao Pereira Inhibits Pancreatic Cancer Stem-Like Cell In Vitro and In Vivo.

*L'extrait de plante médicinale Pao Pereira inhibe les cellules souches du cancer du pancréas in vitro et in vivo.

Publié sur " Integrative cancer therapy "

"Extract of the Medicinal Plant Pao Pereira Inhibits Pancreatic Cancer Stem-Like Cell In Vitro and In Vivo." by Ruochen Dong, Ping Chen and Qi Chen. Department of Pharmacology, Toxicology and Therapeutics, KU Integrative Medicine, University of Kansas Medical Center, Kansas City, USA. Integrative Cancer Therapies. July 2018. doi/10.1177/1534735418786027

Les cancers du pancréas sont riches en cellules souches cancéreuses (CSC), résistantes aux chimiothérapies et responsables de métastases et de récidives tumorales. Nous avons étudié un extrait de la plante médicinale Pao pereira pour son activité contre les CSC pancréatiques. L'extrait de Pao a inhibé la prolifération globale de lignées cellulaires cancéreuses du pancréas humain et avait une cytotoxicité limitée pour les cellules épithéliales normales. Dans plusieurs essais, la population de CSC pancréatique était significativement réduite. In vivo, l'extrait de Pao a considérablement réduit la tumorigénicité des cellules PANC-1. Une enquête plus approfondie est justifiée en utilisant Pao comme un nouveau traitement ciblant les CSC pancréatiques.


Les cancers du pancréas sont riches en cellules souches cancéreuses (CSC), résistantes aux chimiothérapies et responsables de métastases et de récidives tumorales. Nous avons étudié un extrait de la plante médicinale Pao pereira pour son activité contre les CSC pancréatiques. L’extrait de Pao a inhibé la prolifération globale de lignées cellulaires cancéreuses du pancréas humain et avait une cytotoxicité limitée pour les cellules épithéliales normales. Dans plusieurs essais, la population de CSC pancréatique était significativement réduite. In vivo, l’extrait de Pao a considérablement réduit la tumorigénicité des cellules PANC-1. Une enquête plus approfondie est justifiée en utilisant Pao comme un nouveau traitement ciblant les CSC pancréatiques.

*Effets de différents produits à base de thé sur la croissance de cellules cancéreuses

Publié sur " EC Nutrition " 14.12 (2019): 01-13.

Différents thés pourraient affecter la croissance des cellules cancéreuses. Quatre thés ont été évalués, dont 3 thés verts et un thé noir, à savoir le thé vert Bigelow® à la menthe, le thé vert chinois Kusmi®, le mélange de thé vert OnkoTea® et le thé noir Lipton®. Des cellules cancéreuses du sein, de mélanome, du foie et de la vessie ont été testés. Les résultats ont montré que les effets du thé sur la prolifération cellulaire dépendaient de la concentration. À une concentration élevée, les 4 thés ont inhibé les cellules cancéreuses, Onkotea® montrant le meilleur effet inhibiteur.


Différents thés pourraient affecter la croissance des cellules cancéreuses. Quatre thés ont été évalués, dont 3 thés verts et un thé noir, à savoir le thé vert Bigelow® à la menthe, le thé vert chinois Kusmi®, le mélange de thé vert OnkoTea® et le thé noir Lipton®. Des cellules cancéreuses du sein, de mélanome, du foie et de la vessie ont été testés. Les résultats ont montré que les effets du thé sur la prolifération cellulaire dépendaient de la concentration. À une concentration élevée, les 4 thés ont inhibé les cellules cancéreuses, Onkotea® montrant le meilleur effet inhibiteur.

*Tous les thés verts ne sont pas égaux en effet anti-cancer

Résultats:

Les résultats d'une nouvelle étude comparant les effets anticancéreux de plusieurs thés bien connus ont montré qu'un nouveau mélange de thés verts était supérieur pour inhiber la croissance de deux lignées cellulaires de cancer du sein, y compris une lignée cellulaire hautement métastatique. Ce mélange combine quatre thés verts différents: Ceylon Green, Bi Lou Chun, Organic Gunpowder et Dragonwell.

Mélange de thés sélectionnés par Mirko Beljanski

Le potentiel anticancéreux de chacun de ces thés a été identifié à l'origine par le Pr M. Beljanski de l'Institut Pasteur à l'aide de l'Oncotest, un test qu'il a développé pour détecter les composés cancérigènes et anti-cancérigènes. La nouvelle étude confirme l'activité d'une combinaison des quatre thés verts contre les cellules cancéreuses du sein.

Les thés verts ont longtemps été associés à des bienfaits anti-oxydants et anticancéreux, mais la nouvelle recherche montre que l'activité de cette combinaison spécifique se démarque. Lorsqu'il a été testé contre d'autres thés, y compris Bigelow ® , Kusmi ® et Lipton ® , le mélange de quatre thés verts a eu l'effet anticancéreux le plus puissant sur les cellules de cancer du sein en culture. Les données de la figure ci-dessous montrent la viabilité des lignées cellulaires de cancer du sein après exposition à des extraits de chacun des thés testés (400 microgrammes / ml). Le mélange de thé vert (OnkoTea TM ) était le meilleur pour réduire le nombre de cellules cancéreuses du sein.

Cette recherche a été menée dans un centre médical de premier plan qui a mené de nombreux projets fructueux au nom de la Fondation Beljanski. D'autres recherches sont prévues pour explorer les effets du mélange de thé vert sur d'autres types de cancer.


Les résultats d’une nouvelle étude comparant les effets anticancéreux de plusieurs thés bien connus ont montré qu’un nouveau mélange de thés verts était supérieur pour inhiber la croissance de deux lignées cellulaires de cancer du sein, dont une lignée cellulaire hautement métastatique. Ce mélange nommé Onkotea® combine quatre thés verts biologiques différents: Ceylon Green, Bi Lou Chun, Gunpowder et Dragonwell.

*Inhibition du cancer du pancréas et potentialisation des effets de la gemcitabine avec l'extrait de Pao Pereira

Publié par " Integrative Cancer Therapies  "

L'extrait de Pao pereira a induit une apoptose dose-dépendante dans toutes les lignées cellulaires de cancer du pancréas testées. La combinaison d'extraits de Pao et de Gemcitabine a eu un effet synergique dans l'inhibition de la croissance des cellules cancéreuses. Les souris atteintes de tumeurs pancréatiques ont été traitées avec l'extrait Pao et de la gemcitabine, seuls ou en association. Bien que la gemcitabine n'ait pas fourni d'inhibition significative, le traitement par Pao a supprimé de manière significative la croissance tumorale de 70 à 72% et de 78% lorsqu'il est associé à la gemcitabine.


L’extrait de Pao pereira a induit une apoptose dose-dépendante dans toutes les lignées cellulaires de cancer du pancréas testées. La combinaison d’extraits de Pao et de Gemcitabine a eu un effet synergique dans l’inhibition de la croissance des cellules cancéreuses. Les souris atteintes de tumeurs pancréatiques ont été traitées avec l’extrait Pao et de la gemcitabine, seuls ou en association. Bien que la gemcitabine n’ait pas fourni d’inhibition significative, le traitement par Pao a supprimé de manière significative la croissance tumorale de 70 à 72% et de 78% lorsqu’il est associé à la gemcitabine.