Qu'est-ce que le cancer du foie ? Quels-sont les différents stades ?

Présentation des cancers du foie


cancer du foie

Le foie étant un filtre puissant pour les toxines et les produits qui agressent notre organisme comme l’alcool ou les produits environnementaux. La quantité importante de sang qui le traverse régulièrement (presque deux litres par minute) explique pourquoi à 95% les cancers qui l’affectent sont métastasiques.

Le foie est aussi un endroit de stockage du sucre. Il représente un site privilégié pour le développement des cellules cancéreuses qui en ont absolument besoin pour leur métabolisme. Les cancers du foie sont les cancers digestifs les plus agressifs après ceux du pancréas. Mais ce sont aussi ceux dont les traitements ont beaucoup évolué ces dernières années. Il existe deux grands types de cancers du foie : les cancers primitifs qui ont pour origine le foie, et les cancers métastatiques qui proviennent de cellules cancéreuses qui ont migré depuis un autre organe déjà infecté par le cancer.. Les cancers du foie sont diagnostiqués chez environ 8000 personnes nouvelles par an, en France. Les cancers métastatiques sont plus de 20 fois plus nombreux que les cancers primitifs.

Le foie, un organe passionnant


  • Le foie est l’organe le plus volumineux du corps et le plus lourd : 1.5kg;
  • Il héberge environ 1 litre de sang en permanence, soit 20% de notre volume sanguin.et draine 2500 litres de sang par jour.
  • On situe le foie sous les côtes, côté droit, où il couvre l’intestin.
  • Le foie est un filtre puissant pour les toxines et les produits qui agressent notre organisme comme l’alcool ou les produits environnementaux.
  • Les cellules du foie (hépatocytes) secrètent la bile, liquide alcalin qui participe activement à l’absorption des graisses, et neutralise l’acidité produite par l’estomac. Cette bile joue un rôle essentiel dans l’absorption des vitamines liposubles.
  • Le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines nécessite l’intervention du foie, organe qui emmagasine le glucose, notre source d’énergie.
  • Le foie a une fonction hormonale très intense, activant un certains nombre d’hormones: conversion chimique de l’hormone thyroïdienne en sa forme la plus active, sécrétion de l’ IGF-1, hormone qui intervient dans la croissance cellulaire, production de l’angiotensinogène, hormone qui fait partie d’un système complexe qui régule les taux de sodium et de potassium dans les reins et joue un rôle dans le contrôle de la pression artérielle…
  • Le foie dégrade les protéines en acides aminés. Il synthétise l’albumine qui intervient dans l’équilibre aqueux du corps.
  • Le foie peut se régénérer. Aussi longtemps qu’il reste un quart du foie en santé, il peut reprendre sa masse complète. Ses hépatocytes et d’autres cellules qui agissent à titre de cellules souches rendent possible cette régénération très rapide.
  • La liste des secrétions du foie est encore longue, facteurs de coagulation, la ferritine….Plus de 500 fonctions essentielles se déroulent dans le foie.

Cancers métastasiques du foie

Les cancers métastasiques du foie : sont 20 à 50 fois plus fréquents que les cancers primitifs. L’explication réside dans la fonction d’épuration du foie qui draine et filtre l’ensemble du sang de l’organisme. Par exemple, lorsqu’une tumeur du poumon libère des cellules cancéreuses dans le sang, celles-ci auront de grandes chances de se nicher et de se développer dans le foie.

Carcinome hépatocellulaire

Le carcinome hépatocellulaire se développe à 90 % sur une maladie chronique du foie comme la cirrhose, la stéatose hépatique et les hépatites B et C. Les cas chez une personne avec un foie sain sont très rares. Le taux de survie à 5 ans, tous stades confondus, est de 10 % et montent à 25 % pour des formes purement locales. C’est un des cancers digestifs les plus mortels après le cancer du pancréas.

Cancers primitifs du foie

Les cancers primitifs du foie : sont de 85% à 90 % des carcinomes hépatocellulaires .Plus rarement, d’autres tumeurs peuvent se développer, comme le cholangiocarcinome (qui se développe à partir des cellules des voies biliaires), l’angiosarcome (à partir des cellules des vaisseaux hépatiques notamment après une exposition répétée à des produits toxiques, ou l’hépatoblastome de l’enfant (à partir des cellules embryonnaires du foie).