La Meilleure des Résolutions pour la Nouvelle Année

Alors que 2020 touche à sa fin, je voudrais vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes de fin d’année. On se souviendra de 2020 comme d’une année épouvantable.  Mais je vous demande, pour quelques minutes, d’oublier le sentiment de peur et d’anxiété, la tragédie de chaque vie perdue, notre fatigue de la situation, et l’hystérie cultivée par les médias, et de vous concentrer sur le positif: nous ne sommes pas complètement démunis.

Bien sûr, nous ne sommes pas encore au bout de nos peines. Avec l’hiver, nous allons devoir affronter le rhinovirus, l’entérovirus, l’adénovirus, le virus de la grippe, en plus du coronavirus  (COVID-19). Alors, pour faire face à tous ces dangers, nous devons renforcer nos défenses,  et nous apprêter à lutter contre les virus, mais aussi les bactéries, mycobactéries, champignons et parasites.

 

Voici quelques moyens de renforcer notre système immunitaire:

– Mangez des aliments propres (frais, locaux, produits principalement, sans conservateurs, colorants, additifs et pesticides)

– Boire de l’eau propre (filtrée, pas d’une bouteille en plastique)

-Faites de l’exercice la plupart des jours de la semaine pendant au moins 30 minutes

-Dormez profondément 7 à 8 heures par nuit

-Passez du temps quotidiennement dans la gratitude, la prière et la méditation

-Lavez-vous les mains

 

D’autres moyens de renforcer le système immunitaire nécessitent un soutien nutritionnel:

-Vitamines C et D3

-Magnésium: 400 mg par jour (sous forme de citrate, malate, chélate ou chlorure)

-Sélénium (une poignée de noix brésiliennes couvrira vos besoins quotidiens)

-Zinc (20 mg par jour)

Ceci sont les informations de base dont toute personne intéressée à soutenir son système immunitaire a maintenant entendu parler.

 

Moins nombreux sont ceux qui savent que le zinc ne pénètre pas facilement le cytoplasme de nos cellules. Il nécessite un mécanisme de transport ionophore. L’EGCG du thé vert offre des ionophores de zinc (tout comme la quercétine, mais il est plus facile de boire une tasse de thé que de manger des kilos d’oignons).  Parlant de thés verts, il est à noter que certains thés verts sont plus bénéfiques que d’autres. La Fondation Beljanski, une organisation à but non lucratif, travaille à la création d’un meilleur système de santé en soutenant la recherche scientifique sur les plantes. Elle s’est associée à l’université de Kansas Medical Center pour étudier l’intérêt thérapeutique, et plus particulièrement le potentiel anticancéreux, de plusieurs thés verts disponibles dans le commerce. Vous pouvez lire les résultats de cette recherche ici. 

Deux autres suppléments méritent aussi d’être mieux connus, car ils sont  soutenus par de nombreuses publications.   Le premier est l’extrait de Pao pereira (Pau pereira). Dans les années 1980, le Dr Mirko Beljanski a mis au point un extrait de Pao pereira, fabriqué à partir de l’écorce d’un arbre qui pousse dans la forêt tropicale amazonienne. Le Dr Beljanski a montré que le Pao pereira pouvait inhiber la réplication des virus à ARN, chez différentes espèces, allant des plantes (TMV) aux oiseaux (AEV) et aux chats (FIV). Cela l’a conduit à travailler sur un autre virus à ARN, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). En 1994, les résultats très positifs d’un essai clinique réalisé sur des personnes séropositives et traitées par voie orale avec Pao pereira pendant 12 mois, ont été publiés (1).

Tout comme les autres virus étudiés par le Dr Beljanski, le COVID-19 est également un virus à ARN, mais aucune étude n’a été rendue possible à ce jour pour tester l’efficacité de Pao pereira. Cependant, la Fondation Beljanski a reçu des témoignages offrant des preuves anecdotiques de son efficacité.

 

Le second supplément méritant d’être mieux connu du public est constitué de nucléotides. Les nucléotides sont les éléments de base de l’ADN et de l’ARN. Chaque nouvelle cellule nécessite des nucléotides. IIs sont indispensables pour créer les globules blancs capables de détruire les agents infectieux que nous sommes amenés à confronter. Les aliments riches en nucléotides sont les abats des animaux ainsi que les aliments fermentés, tels que le tofu, le tempeh et le natto correctement fermentés. Les nucléotides sont considérés comme des «nutriments essentiels»  et une déficience peut empêcher une réponse immunitaire appropriée (2).

Quand Mirko Beljanski cherchait à aider les personnes dont les globules blancs sont endommagés par la chimiothérapie, il a eu l’idée de créer des petits fragments d’ARN capables d’amorcer la réplication de l’ADN dans les cellules souches de la moelle osseuse. La moelle osseuse, à son tour, crée toutes les lignées de globules blancs qui soutiennent notre système immunitaire.

Le Dr Mirko Beljanski a conçu e supplément  dans les années 1980 , et à ce jour,  aucun autre produit ne s’est montré  aussi efficace pour aider le corps à créer naturellement ces globules blancs et plaquettes qui sont au cœur du système immunitaire. Un essai clinique  mené au Cancer Treatment Centers of America (CTCA), avec ce complément alimentaire à base de nucléotides («ReaLBuild ©») a montré qu’il pouvait aider à maintenir un niveau normal de globules blancs et les plaquettes, même chez les patients dont le système immunitaire a été affaibli par la chimiothérapie (3).

Enfin, il est temps de rationaliser les statistiques qui nous montrent un nombre toujours croissant de décès. Rappelez-vous que les tests n’étaient pas disponibles au début de l’épidémie et que les hôpitaux ont financièrement intérêt à déclarer le maximum de patients atteints du COVID-19 (coronavirus). Corrélativement, les autres décès accompagnés de symptômes de détresse respiratoire (grippe, pneumonie, overdose) ont disparu de l’horizon médiatique.

L’analyse des taux de létalité, établie par l’Université John Hopkins, indique que dès lors que les tests ont été rendus disponibles, le nombre de décès réellement liés au COVID-19 était beaucoup plus faible qu’initialement prévu, lorsque les chiffres étaient basés sur de simples diagnostics d’ «infections présumées» plutôt que sur des tests.  Et ce, dans tous les pays étudiés.

 

 

De plus,  «la recherche montre également que plus de 80% des décès attribués au coronavirus (COVID-19) dans les pays avancés, qui testent de manière exhaustive et précise, sont des personnes qui souffrent également d’autres maladies ou vulnérabilités importantes», selon un article publié par Conrad Black dans le National Post. (4)

Par conséquent, plus que jamais, nous devons nous éduquer sur les moyens de soutenir  notre système immunitaire (vous pouvez cliquez ici pour mon eBook gratuit “Comment  protéger notre système immunitaire contre le COVID-19 et autres pathogènes”).

Etre forts et en bonne santé, individuellement et ensemble, est la meilleure des résolutions pour le Nouvel An.

Bon 2021!

Sylvie Beljanski

Vice-président de la Fondation Beljanski

 

Réfèrences

 

  1. Tolerance and Feasibility of a 12-Month Therapy Using the Antiretroviral Agent PB100 in AIDS-Related Complex Patients.” D. Donadio et al. Dtsch. Zschr. Onkol. 26, 6 (1994).
  2. G.K. KRIMBLE, “Essential and Conditionally-Essential Nutrients in Clinical Nutrition”. Nutrition Research Reviews, (1993) 6, 97-119.
  3. https://www.beljanski.info/wp-content/uploads/2015/01/Dose-escalation-study…RLB_.pdf
  4. Conrad Black, National Post, Oct 23, 2020  https://nationalpost.com/opinion/conrad-black-coronavirus-hysteria-will-soon-come-to-an-end