Témoignage guérison du Sida déclaré en 1985

Président du CIRIS de 1997 à 2007

Sida déclaré en 1985, 3 maladies opportunistes

Gerard est decédé d’une embolie le 27 mai 2007

Grâce aux produits Beljanski, il a eu une survie exceptionnelle de 22 ans. Maître nageur sauveteur, il était très satisfait de pouvoir faire état de performances physiques bien supérieures à celles d’avant sa contamination. Durant ces 22 ans, Gérard n’a jamais été contaminé par les grippes ou angines de ses proches ; il doit rester un exemple de courage et d’espoir en la Vie ! Ne jamais baisser les bras, il existe toujours une solution, de préférence naturelle, qui puisse améliorer la situation et permettre une vie confortable.Son témoignage est maintenu pour vous transmettre son courage et sa détermination.

Ce témoignage a été largement développé dans le livre « Enquête sur un survivant illégal » rédigé par Sophie Chervet.

VOICI UN RÉSUMÉ :

J’ai été contaminé au cours de l’été 1985.

En tant que 1er utilisateur (avril 1986), en virologie, de l’extrait de PAO PEREIRA mis au point par le chercheur Mirko BELJANSKI (actuel Pao V de « Natural Source International Ltd » aux USA), je voudrais simplement venir confirmer les observations les plus importantes de ce traitement naturel :

• Il existe une absence de toxicité qui a été largement démontrée par les experts et qui se confirme par les grandes quantités de gélules que mon organisme a absorbé sans inconvénient.

• Il n’y a aucun phénomène de résistance avec le constat de l’absence totale de résurgence de la maladie.

• Ce traitement est très efficace puisqu’au-delà d’une immunité naturelle contre le VIH, qui s’est instaurée naturellement au cours des années (1) et qui est confirmée par la présence d’un taux d’anticorps (anti-core) maximum, je constate que je suis devenu un très mauvais client pour les médecins et les pharmaciens car je ne tombe jamais malade.

Il est vrai que je continue à prendre à titre préventif, associé à 1 dose de Real Build (2) tous les 10 jours, quelques gélules de PAO V « FM » qui me protègent quotidiennement de tous les risques d’affections courantes.

La réalité la plus importante qui est confirmée par plusieurs analyses de sang reste le fait que fin 1991, mes anticorps anticore ont disparu ce qui correspond logiquement au développement du SIDA avec l’apparition de maladies opportunistes conduisant à la mort.

Toutefois, grâce à la prise permanente de l’antiviral « Beljanski », les médecins ont pu constater qu’au cours du 1er semestre 1992, une nouvelle génération d’anticorps neutralisants est apparue et a atteint un chiffre maximum qui ne m’a plus quitté.

Mon antigénémie est par ailleurs toujours restée négative, ce qui est un très bon signe.

Hélas aujourd’hui, ces examens très importants (recherche des anticorps et de l’antigénémie P24) n’existent plus.

Ils ont été tout simplement supprimés au profit de la charge virale qui est selon de nombreux spécialistes compétents mais classés évidemment dissidents, un examen non spécifique du HIV. L’intérêt de la charge virale reste commercial car elle fait vendre les trithérapies. Les laboratoires sont donc contents.

D’autre part, la courbe de mon poids a évolué de 72kg (1985) à plus de 90kg en 2003 ce qui m’a incité à faire un petit régime hypotoxique pour ramener ce poids autour de 80kg.

Cette augmentation de poids est une référence incontournable de l’efficacité des produits Beljanski car vous observerez autour de vous que les malades du SIDA se transforment peu à peu en morts vivants qui rappellent les déportés, à partir du moment où ils connaissent le phénomène de résistance constatée avec l’utilisation des trithérapies très toxiques, qui exigent de pénibles contraintes avant l’inexorable descente aux enfers… Un constat d’échec reconnu…

En conclusions, à 57 ans, je suis un heureux grand-père de 4 petits enfants qui met son courage au service de la vérité et de la vie avec plus aucune illusion sur la « justice ».

Si le cancer et le sida… sont une chasse bien gardée, c’est l’intérêt général qui doit primer.

Avril 2006

NB : Je souligne également l’importance dans cette maladie de certains oligo-éléments : zincsélénium – magnésium – calcium ainsi que des antioxydants. Quant au stress, il fait fuir les T4 vers les tissus conjonctifs ou déclenche le phénomène d’apoptose (mort cellulaire programmée).

(1) Dans « Le Monde » du 07.06.89, le Professeur Luc MONTAGNIER s’est fixé un objectif avant l’an 2000 et a déclaré : « Un jour la solution consistera à mettre au point un procédé capable de bloquer l’évolution d’un séropositif vers la maladie… Si l’on parvenait à bloquer l’infection dès le départ par des produits antiviraux, rien de pathologique ne surviendrait ultérieurement ».

Il a raison et c’est ce que fait le PAO V Beljanski dont l’utilisation assidue procure une auto-vaccination du malade.

(2) Il joue un rôle important sur l’immunité et a une action intéressante sur le système nerveux.

Dans une lettre datée du 21.11.94, le Docteur J.M. DESCAMPS (Spécialiste du SIDA du Centre Hospitalier Général de Niort (79) écrit : « La disparition danticorps anti-Core est un phénomène non réversible à ma connaissance de clinicien. ».

Dans une lettre datée du 16.05.95, le Professeur Didier SICARD (Spécialiste du SIDA Hôpital Cochin de Paris et qui a été nommé Président du Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé, écrit : « Lorsque les marqueurs « anti-Core » chutent, ils ne remontent pas.