Témoignage Leucémie aiguë myéloblastique chez un enfant trisomique

Vincent est l’un des dix enfants qui ont été adoptés par la famille Guémart qui compte au départ cinq enfants biologiques. Cette famille est à l’origine de la création d’une association loi de 1901 “Le groupe Handicap-Initiative” qu’il faut encourager;

Vincent est trisomique 21 (mongolisme). Depuis sa naissance, cet enfant n’a pas eu de chance puisqu’il fut également atteint d’une leucémie aiguë myéloblastique. Selon tous les spécialistes, il ne devait pas pouvoir survivre au-delà de ses deux ans. En effet, il est admis scientifiquement qu’il s’agit là d’une complication irréversible et non maîtrisable chez les trisomiques. D’ailleurs, le médecin de sa famille adoptive avait dit à Mme Guémart « On guérit très peu de leucémiques même quand on n’est pas trisomique.»

Ainsi comme en ont témoigné ses parents, ils estiment que c’est grâce à l’association de la chimiothérapie et des produits Beljanski et, en particulier, aux ARN fragments d’Escherichia Coli (anciennement nommé RLB et actuellement ReaL Build), qui rétablissent les défenses immunitaires et permettent une remontée du taux des leucocytes tout en induisant la genèse des plaquettes sanguines, que Vincent a pu être sauvé. Utilisés en synergie avec la chimiothérapie indispensable dans ce type de pathologie grave, les résultats obtenus ont été spectaculaires. L’enfant a survécu et s’est développé normalement pour un trisomique.

La forme et la joie de vivre de Vincent en sont un témoignage édifiant.

Nous ne pouvons que rester en admiration devant ce magnifique exemple d’amour et de dévouement de Bernadette et de Jean-Michel (major à l’École d’Application et d’Infanterie de Montpellier). Ces parents doivent gérer tous les problèmes liés à l’éducation et à la gestion d’une si grande famille. Tout le monde participe et s’entraide. Dans la grande maison des Buissonnets, il règne une ambiance très animée et très chaleureuse. Pour tous, c’est ça le bonheur et la véritable fraternité.

Voici Noël qui arrive à grand pas et Vincent est en pleine forme, diable à souhaits ! Il aura 13 ans le 29 janvier prochain. Il y a quelques jours, nous relisions avec mon mari, une émouvante petite carte que nous avaient adressée M. et Mme Beljanski à l’occasion du Noël 1989.

À cette époque, grâce aux RLB, Vincent avait pu résister aux indispensables séances de chimiothérapie lourde. À la stupéfaction des cliniciens qui lui administraient ces traitements très toxiques, mais pourtant nécessaires à une hypothétique amélioration de sa leucémie, Vincent avait pu sortir rapidement de sa chambre stérile.

Quelle joie de l’avoir eu avec nous, en famille, pour ces jours de fête, alors que les cliniciens nous avaient prédit qu’il ne verrait pas ses deux ans. C’était notre plus beau cadeau!

Tout le monde ne pouvait que constater la réalité. Cet enfant trisomique atteint d’une forme grave de leucémie devait subir régulièrement des cures de chimiothérapie. C’est bien grâce aux RLB utilisés en synergie qu’il réussissait à supporter toutes ces séances. Très rapidement, sa formule sanguine qui chutait vertigineusement à cause de la chimiothérapie, redevenait normale lorsqu’il avait pris ses RLB. Bien sûr nous avions essayé sans RLB, mais nous avions alors observé que la formule sanguine continuait à chuter dangereusement.

En 1989, devant les attaques que subissait le Pr Beljanski, nous étions très inquiets de ne plus réussir à pouvoir nous procurer ces produits par des circuits dignes de la résistance. Nous avons alors écrit au Président de la République pour lui expliquer la situation et notre détresse. Nous n’avons reçu aucune réponse du Chef de l’État. Nous avions appris par la presse que M. François Mitterrand bénéficiait lui-même des produits Beljanski, qui, bien que pris très tardivement alors que son état de santé était des plus alarmants, lui ont permis d’aller jusqu’au bout de son mandat et même au-delà.

Tout cela est formidable et nous ne comprenons pas pourquoi ces produits de progrès ne sont pas encore à la disposition de tous les malades et remboursés par le Sécurité Sociale. Il est certain qu’une telle mesure participerait beaucoup à résoudre le déficit actuel de la Sécurité Sociale. Vincent à deux ans

Jamais nous n’aurions imaginé voir Vincent nous faire toutes ces bêtises qu’on pardonne à un enfant si sensible et si affectueux. Lui, qui ne mangeait rien, dévore et est même devenu plutôt rond. Il ne fauche pas des bonbons, mais du fromage et son bon cœur le conduit à souvent partager avec les chiens ou le chat. Vous pensez bien qu’il est l’idole de notre petit monde à quatre pattes. C’est un si gentil petit garnement que tout le monde l’adore. On dirait que toute cette souffrance qu’il a endurée lui donne quelque chose en plus de pathétique.

Aujourd’hui Vincent a un suivi médical qui se limite à une visite de contrôle deux ou trois fois par an. Tous ses paramètres sanguins sont bons. Cela fait neuf ans qu’il n’a plus aucun traitement. Vincent étant trisomique on ne peut pas parler de guérison, car chez ces enfants c’est extrêmement rare. Alors nous dirons avoir une grande espérance qu’il soit toujours en rémission et qu’il soit en pleine forme ainsi que vous pouvez le constater sur ces photos qui prouvent la vérité sur les résultats obtenus. Nous sommes heureux de savoir que tous les malades qui le souhaitent peuvent toujours profiter des médicaments mis au point par le Pr Beljanski et sans lesquels Vincent ne serait plus parmi nous. Merci à la famille Beljanski qui continue le combat de la reconnaissance des travaux du chercheur qui est décédé dans des conditions inhumaines. Quelle honte pour notre pays!

Vincent, 17 ans, “ Merci aux découvertes du chercheur Mirko BELJANSKI qui me permettent aujourd’hui de faire des stages « espaces verts ». C’est super ! Et de crier : VIVE LA VIE ! ”

Nous avons voulu savoir ce que Vincent était devenu. Nous avons appris qu’il était totalement guéri de sa leucémie aiguë myéloblastique dès l’âge de 7 ans, date à laquelle il a arrêté de prendre du Real Build de Beljanski puisqu’il était en parfaite santé. Cet enfant trisomique était condamné par les spécialistes et n’aurait jamais dû atteindre l’âge de 2 ans. Il a consommé au départ 2 doses de Real Build par semaine en synergie avec les traitements conventionnels. Plus tard, il a pu réduire à 1 dose par semaine. Cet enfant est devenu un solide gaillard qui vient de faire un stage CAT.

Il travaille et il est infatigable. Il fait même du karaté et aura 20 ans le 29 janvier prochain.