Témoignage cancer du sein hormonodépendant

Juin 2014, à 39 ans, on m’a diagnostiqué un cancer du sein hormonodépendant.

Les traitements sont mis en place : – mastectomie, chimiothérapie, radiothérapie, Herceptine, hormono-thérapie :

– 6 cures de taxotère août 2014 à décembre 2014 – radiothérapie janvier 2015 à février 2015

– Herceptine août 2014 à août 2015 – Tamoxifène depuis mars 2015 et pour 5 ans.

Le très vaste foyer de microcalcifications a été supprimé, une mammographie de contrôle a été faite en juillet 2015, tout va bien.

Durant toute la durée du traitement j’ai pris les compléments Beljanski PAO V FM, ROVOL V, GINKGO V (2 gélules matin, midi et soir), il est important de voir un professionnel pour la posologie.

Je continue à prendre PAO V FM (cures de 3 mois) alternées avec la prise de pulpe d’aloès stabilisée qui a aussi des vertus immunitaires.

J’ai bien vécu cette période. Peu d’effets secondaires liés aux traitements tels que la nausée, la fatigue. Je dirais même que ma vie sociale n’a pas changé.

J’ai pu m’occuper de mes 3 enfants comme il est important de le faire pour une maman, j’ai gardé mes activités, continué les sorties, les invitations.

Je n’ai pas tout de suite fait le lien avec la prise des produits Beljanski et puis en échangeant avec un groupe de femmes qui avaient eu le même cancer, les mêmes traitements et qui avaient toutes été bien malades, étaient encore fatiguées, je me suis dit que je ne me retrouvais en rien dans leurs témoignages.

J’ai réalisé alors que j’étais la seule à avoir pris Beljanski.

Alors, je le recommande à tous ceux qui doivent vivre cette épreuve de franchir le pas, bien que ces produits ne soient pas commercialisés en France, je peux vous dire que des professionnels de santé que j’ai rencontrés (homéopathe, acupuncteur, médecin généraliste) les connaissaient et m’ont encouragés à les prendre.

De mon côté, si je devais de nouveau être en traitement, je ne me poserais pas une minute la question pour les reprendre, ils m’ont apporté un confort inestimable et je continue à les prendre car main- tenant je crois aussi qu’ils peuvent me protéger d’une récidive.

Aujourd’hui, je me sens en pleine forme et je vais de l’avant. Je vis sur Lyon, si vous souhaitez que je vous donne plus d’information vous pouvez demander mes coordonnées à l’association CIRIS