Témoignage cancer de l’ovaire droit et carcinome péritonéal de stade 3

Je tiens à renouveler mon adhésion pour cette année et je vous remercie pour le livre du Dr JANECEK qui est presque devenu mon livre de chevet.

En Février 2006, je rentrais en clinique d’urgence pour y être opérée de la vésicule biliaire. Mais malheureusement, des examens complets furent faits durant 10 jours et finalement j’ai été opérée le 1er Mars 2006 d’une tumeur à l’ovaire droit et une carcinose péritonéale fut diagnostiquée. J’étais déjà au stade 3. En effet, souffrant de ballonnements et de fatigue excessive, une fièvre à 38° presque tous les jours, les 2 médecins qui me suivaient (un généraliste et un acupuncteur) se contentaient de me dire que c’était sûrement dû à une intolérance alimentaire, au stress ou à la post ménopause ! J’avais 70 ans…

Lors de l’opération, le chirurgien trouve 2 litres de liquide dans mon abdomen ; tous les organes se “chevauchaient” et étaient compressés, d’où le ventre de plus en plus énorme, au point de ne plus supporter aucun vêtement.

Après l’opération, je me suis décidée à tenter le traitement Beljanski plus les probiotiques du

Laboratoire Pilège, comme indiqué sur le “Dialogue” que vous m’avez envoyé. Je connaissais le nom de BELJANSKI car comme Présidente d’une petite association santé, j’étais dans cette mouvance. Donc je pris sans discontinuer ces produits depuis le 13 Juin 2006 et je continue à ce jour. J’ai subi une opération de contrôle le 19 Octobre 2006 (laparotomie exploratrice) car le chirurgien m’avait expliqué initialement que devant les dégâts constatés, il ne pouvait tout enlever en une fois. J’ai accepté une chimio de 6 séances (5 effectuées) pour réduire les nodules avant la 2ème opération. Or, le 19 Octobre, le chirurgien vint à mon chevet, le lendemain pour me dire avoir été très étonné de n’avoir plus rien trouvé à enlever ! Il a refermé sur 34cm non sans avoir fait 5 prélèvements dans le bas-ventre. Sur les 5 sites, 3 ont été positifs avec seulement quelques rares cellules irrégulières que l’on est en train d’éradiquer en 3 petites séances.

Je continue les produits Beljanski. Tout au long de la maladie, les analyses ont toujours été bonnes au niveau globules rouges, blancs, et plaquettes. La chimio me fatigue durant 4 à 5 jours mais je soigne les crises d’urticaire (allergie) par l’homéopathie et je protège mes cellules hépatiques avec du Desmodium.

Je vous remercie pour le livre du Docteur Hervé JANECEK et le “Dialogue” où je puise de l’optimisme les jours de spleen ! rares mais ça arrive. Aussi je vous adresse mon témoignage. A ce jour, le marqueur protéine CA 125 est à 58. Au début j’étais à 4920 et à 520 après la 1ère opération. Je travaille sur le décodage bio- logique de mon cancer et j’ai réglé le conflit qui est à son origine à savoir soutenir pendant 40 ans ma mère neurasténique, vivre avec un mari à moitié fou et connaître le suicide de mon frère. Ça fait beaucoup !

Je tiens à souligner l’importance de l’hygiène de vie, de l’exercice et de la marche en particulier. Une alimentation sans gluten est salutaire pour éviter la putréfaction de la paroi intestinale.

Je pense avoir des chances de m’en sortir mal- gré le laxisme du corps médical “traditionnel”.

Le 22 janvier 2007, l’oncologue m’a déclaré en rémission complète.