Témoignage d’un lymphome hodgkinien


Je souhaite que mon témoignage aide l’association, que de nombreux et généreux adhérents se joignent à nous et qu’ainsi les recherches du Professeur Beljanski puissent être poursuivies et reconnues afin que “tous” puissent bénéficier de son traitement. Raphaël a su qu’il avait la maladie d’Hodgkin, un verdict très dur quand on n’a pas encore 17 ans. Et puis toute la suite : des séances de chimio, thérapie traumatisante, la perte de ses cheveux, etc… J’ai eu connaissance de l’association par une personne qui se soignait avec le traitement du Professeur Beljanski. Sa forme et son dynamisme m’ont impressionnée. Grace à cette rencontre, Raphaël a commencé ce traitement avant le début des rayons. Suivi par un médecin formé à l’approche Beljanski, ce dernier lui fit faire une prise de sang afin de faire le point avec les résultats du caryotype et établir un traitement adapté à l’état de mon fils. Actuellement, il est difficile de croire, en voyant Raphaël superbe et plein d’énergie, qu’il est “malade”. Une infirmière lui a dit récemment que ses résultats d’analyses de sang étaient « anormalement optimistes », « toi, tu dois avoir un traitement parallèle qui t’aide » ! Ainsi donc, ce traitement non toxique, qui préserve les défenses immunitaires, qui évite de souffrir passivement, qui laisse des traces positives à travers les résultats d’analyses, qui permet aux malades de garder une vie normale qu’ils aient 17 ou 50 ans, ce traitement injustement “parallèle”, alors qu’il est vital, doit être mieux reconnu. Je remercie toute votre équipe, les chercheurs qui préservent l’avenir du malade autant que les soins “au présent”, et puis votre écoute et l’aide que nous nous avez apportée. Bien sûr, je milite autour de moi avec autant de conviction que je vous suis reconnaissante. Par Elianne D.L.B.