CANCER DE LA PROSTATE : 14 ans de recul

CANCER DE LA PROSTATE : 14 ans de recul

« J‘ai attendu 18 mois pour vous raconter mon histoire… Comme chaque année, dans le cadre d’un suivi médical depuis l’âge de 50 ans, je fais effectuer une prise de sang, contrôle des PSA et une échographie de la prostate.

Le 22 juillet 2004, le résultat de la prise de sang nous donne une augmentation des PSA de 4 à 5,57. Mon médecin généraliste me prescrit une échographie de la prostate.

Celle-ci est effectuée le 2 août 2004, jour de mes 68 ans. Le radiologue m’annonce qu’il voit une anomalie sur le lobe gauche et que mon cas relève de l’avis d’un urologue. Au mois d’août, pas très facile de trouver un urologue. Enfin un rendez vous fût pris pour le 26 août.

Au toucher rectal et au vu de mes analyses, le médecin désire pratiquer une biopsie qui fût faite le 7 septembre (8 prélèvements), le 16 septembre, le résultat tombe : adénocarcinome avec indice de Gleason 4×3. Le ciel m’est tombé subitement sur la tête.

Un traitement hormonal fût décidé pour mon cas : cachets + piqûre tous les 3 mois. Le 29 septembre une scintigraphie osseuse est pratiquée : aucune anomalie (soulagement).

Me souvenant d’un article paru dans un journal de santé parlant des travaux du Professeur BELJANSKI et du cas de Gérard WEIDLICH, j’ai recherché sur internet toutes les coordonnées. Après avoir pris contact avec les bénévoles du CIRIS et Gérard WEIDLICH, j’ai décidé de me soigner avec la méthode Beljanski.

Depuis le 16 octobre 2004, je prends 6 Pao pereira + 4 Rauwolfia vomitoria par jour. Le 15 février 2005 au contrôle sanguin, mes PSA sont descendus de 5,57 à 0,10 et à l’échographie le radiologue cherche mais ne trouve plus rien de visible.

Je suis aux anges. Mes résultats sanguins du 26/01/2010 sont parfaits. Aujourd’hui je vais bien, mes analyses sont bonnes et je fais un contrôle tous les ans.

Mes remerciements aux bénévoles du CIRIS qui se dépensent sans compter pour le bien de nos concitoyens. Un grand merci au défunt Gérard WEIDLICH qui a tant oeuvré pour faire reconnaître les travaux de Mirko Beljanski. »