Un sarcome est une forme rare de cancer

Les sarcomes sont différents des carcinomes beaucoup plus communs car ils se produisent dans un type de tissu différent. Les sarcomes se développent dans le tissu conjonctif – ce sont les cellules qui relient ou soutiennent d’autres types de tissus dans le corps.

Ces tumeurs sont plus fréquentes dans les os, les muscles, les tendons, le cartilage, les nerfs, la graisse et les vaisseaux sanguins de vos bras et de vos jambes, mais elles peuvent aussi exister dans d’autres parties du corps.
Bien qu’il existe plus de 50 types différents de sarcomes, ils peuvent être regroupés en deux types principaux : le sarcome des tissus mous et le sarcome osseux ou l’ostéosarcome.
Environ 250 nouveaux cas de sarcomes osseux ont été diagnostiqués en France en 2017, moins de 1% des cancers.
Les sarcomes peuvent être traités, souvent par chirurgie pour supprimer la tumeur.

Les facteurs de risque du sarcome

Nous ne connaissons pas encore ce qui cause le sarcome. Mais la recherche a identifié certains facteurs qui augmentent le risque d’en développer un :
– des personnes de votre famille ont eu un sarcome ;
– vous avez un trouble osseux appelé maladie de Paget ;
– vous avez un trouble génétique comme la neurofibromatose, le syndrome de Gardner, le rétinoblastome ou le syndrome de Li-Fraumeni ;
– vous avez été exposé à des radiations, peut-être pendant le traitement d’un cancer antérieur.

Les symptômes du sarcome

Les sarcomes des tissus mous sont difficiles à repérer, car ils peuvent se développer n’importe où dans le corps. Le plus souvent, le premier signe est une masse indolore.
Au fur et à mesure que cette masse grossit, elle peut exercer une pression sur les nerfs ou les muscles et créer une sensation inconfortable ou donner des difficultés à respirer, ou les deux. Il n’y a aucun test qui permette d’identifier ces tumeurs avant qu’elles ne provoquent des symptômes que vous aurez vous même remarqué.

L’ostéosarcome peut présenter des symptômes précoces évidents, notamment :
– une douleur dans l’os affecté, qui peut s’intensifier durant la nuit
– un gonflement qui commence souvent des semaines après la douleur
– l’action de boiter si le sarcome est situé dans la jambe.

Les enfants et les jeunes adultes contractent plus souvent l’ostéosarcome que les adultes. Et notamment parce qu’étant jugés en bonne santé et actifs, l’ostéosarcome peut être confondu avec des douleurs de croissance ou autre blessure sportive. Si la douleur de votre enfant ne s’améliore pas, s’aggrave la nuit et se trouve dans un seul bras ou une seule jambe au lieu d’une douleur dans les deux bras ou jambes, consultez un médecin.
Les adultes qui ont également ce genre de douleur doivent aussi consulter un médecin le plus rapidement possible.

Diagnostiquer le sarcome

Si votre médecin pense que vous avez potentiellement contracté un sarcome, il va probablement réaliser un examen complet et des tests complémentaires, y compris:
– Un échantillon de cellules de la tumeur, appelé biopsie ;
– des tests d’imagerie, comme un scanner, une échographie ou une IRM, pour voir à l’intérieur de votre corps ;
– Une scintigraphie osseuse, si vous avez un ostéosarcome.

Les traitements du sarcome

La façon dont votre sarcome est traité dépend du type de sarcome contracté, de l’état général du corps, du degré de développement et de sa propagation à d’autres parties du corps.
La chirurgie enlève la tumeur du corps. Dans la plupart des cas d’ostéosarcome, le médecin peut enlever seulement les cellules cancéreuses.

La radiation peut rétrécir la tumeur avant la chirurgie ou tuer les cellules cancéreuses laissées après la chirurgie. Ceci peut être le traitement principal, si la chirurgie n’est pas une option.
Les médicaments de chimiothérapie peuvent également être utilisés en complément ou à la place de la chirurgie. La chimiothérapie est souvent le premier traitement lorsque le cancer s’est propagé.
Les thérapies ciblées sont des traitements plus récents qui utilisent des médicaments ou des versions synthétiques d’anticorps du système immunitaire pour bloquer la croissance des cellules cancéreuses tout en laissant intactes les cellules normales.

Survivre au sarcome

La plupart des personnes diagnostiquées avec un sarcome des tissus mous sont guéries par la chirurgie seule, si la tumeur est bénigne ; cela signifie qu’elle n’est pas susceptible de se propager à d’autres parties du corps. Les sarcomes plus agressifs sont plus difficiles à traiter avec succès.
Le taux de survie pour l’ostéosarcome est situé entre 56% et 90% si le cancer ne s’est pas propagé à des parties éloignées du corps. Il est plus susceptible d’être guéri si l’ensemble de la tumeur peut être enlevé par méthode chirurgicale.

Intérêt des extraits Beljanski lors du traitement d’un sarcome

Les extraits (Natural Source International Ltd) de Pao Pereira, arbre du brésil, de Rauwolfia Vomitoria, arbre d’Afrique, de Ginkgo biloba, feuilles jaunes d’automne et de ARN fragments courts, préparés à partir d’E. Coli non pathogène, sont couramment utilisés en synergie avec les traitements ci-dessus énumérés, de Chimiothérapie, de Chirurgie, de Radiothérapie.

Ces extraits augmentent l’efficacité des traitements: dans la chirurgie utilisée seule,  par une destruction par le Pao Pereira et Rauwolfia Vomitoria, des cellules malignes pouvant exister encore après les opérations. La chimiothérapie passe mieux avec Pao Pereira, Rauwolfia Vomitoria qui complètent les effets anticancéreux et antimitotiques, le Ginkgo biloba qui agit comme régulateur enzymatique, atténue les effets destructeurs. La radiothérapie qui provoque des complications dues aux brûlures internes, est améliorée par Ginkgo biloba qui développe une action anti fibrose et a été conçu, justement, pour atténuer les effets des radiations, et enfin ARN fragments qui induit la reconstitution du taux de plaquettes détruites et des leucocytes, cellules de l’immunité. Pour aider les malades dans leur recherches, la Fondation Beljanski et l’Association CIRIS, créée pour apporter un soutien aux malades du cancer, répondent à vos questions et vous conseillent.