EFFET ANTI-INFLAMMATOIRE DES EXTRAITS DE PAO PEREIRA ET RAUWOLFIA VOMITORIA

 

Information

 

rapport_anatomie prostateL’activité anti-cancer à large spectre des extraits Pao pereira et Rauwolfia vomitoria a été prouvée par de nombreuses études scientifiques françaises et américaines. Les travaux de recherche effectués par le laboratoire du Dr Aaron Katz à Columbia University Medical Center ont montré que ces deux extraits ont également un effet anti-inflammatoire sur la prostate humaine.

L’inflammation est la réponse normale du corps aux lésions des tissus, infections, composés toxiques, stress et autres facteurs. Boursouflures, rougeurs et fièvres sont autant de manifestations de cette réponse au moment où les cellules du système immunitaire atteignent les tissus affectés pour combattre l’infection et lancer le processus de réparation. Quand la cause de l’inflammation persiste, la réponse est alors continuellement déclenchée, rendant la condition chronique.

L’inflammation chronique de la prostate est fréquente chez les hommes d’un certain âge. La prostate a tendance à s’élargir et provoquer des troubles urinaires potentiellement graves. Cette condition connue sous le nom HBP (Hyperplasie Bénigne de la Prostate), affecte des millions d’hommes et il n’existe quasiment aucun remède sans effets secondaires.

Dr. Katz a fait une observation étonnante : les hommes ayant des problèmes urinaires causés par l’HBP, et qui ont reçu une combinaison de Pao pereira et Rauwolfia vomitoria, ont constaté une amélioration spectaculaire de  leur condition. Ces résultats montrent que les deux extraits présentent une activité anti-inflammatoire sur la prostate et réduisent la taille de celle-ci, ce qui permet aux patients de retrouver une miction normale.

La question la plus intéressante du point de vue scientifique est de savoir comment les deux extraits diminuent l’inflammation de la prostate ? En d’autres termes, quels sont leurs mécanismes d’action ? Les travaux antérieurs de l’équipe scientifique du Dr Katz ont montré que le Pao pereira induit la mort des cellules cancéreuses de la prostate par un processus appelé apoptose ; quant au Rauwolfia vomitoria, il arrête le processus de division cellulaire des cellules malades entraînant la mort de celles-ci. Les mécanismes d’action de ces 2 extraits s’appliquent-il aux cellules de l’HBP ? Ou bien ont-ils une action alternative réduisant les signaux inflammatoires et permettant ainsi aux cellules de redevenir normales ?

Dr Jun Yan et son groupe de recherche à l’Université de Nanjing en Chine vont établir les mécanismes d’action des extraits. Tout d’abord, ils analyseront l’effet du Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria sur la croissance et la viabilité des cellules de l’HBP. Ensuite, ils détermineront exactement comment ils interfèrent avec l’inflammation au niveau biochimique.

Dr. Yan a déjà étudié l’effet de l’extrait de Pao pereira sur des cellules du cancer avancé de la prostate qui ne répondent plus aux traitements hormonaux. Il a constaté que le Pao pereira inhibe spécifiquement les signaux émis par  le NFkB qui est un régulateur majeur de l’inflammation et de la prolifération des cellules cancéreuses. Pour les nouvelles expériences, il utilisera des techniques, appelées profilage d’expression des gènes et analyse de l’ontologie génétique, qui traqueront tous les effets actifs du Pao pereira et du Rauwolfia vomitoria sur le cheminement de l’inflammation dans le cas d’HBP.

De toute évidence, les extraits de Pao pereira et Rauwolfia vomitoria, particulièrement connus pour leurs effets anti-cancer, ont une action bien plus large : ils présentent un effet anti-inflammatoire sur les cellules de la prostate. Considérez ceci : les hommes utilisant une combinaison de Pao pereira et Rauwolfia vomitoria pour l’HBP, profitent par la même occasion de leurs effets anti-cancer.

 Lien vers les études citées ICI