J’ai eu 40 séances de rayons. L’oncologue a dit “je vous tire de là à 95%”. Il y a donc les 5% qui sont restés avec un cancer paraît-il, agressif. Je me suis rendu compte suite à d’autres renseignements parce que lorsque l’on est malade effectivement avoir plusieurs médecins. Je suis allé sur Bordeaux. A Bordeaux on m’a dit qu’effectivement il y avait des analyses qui n’avaient pas été faites. Donc j’ai changé d’oncologue, je suis parti sur un oncologue sur Bordeaux, et donc j’ai continué mon traitement. Après les rayons ils m’ont mis sous casodex, ensuite sous piqûre à base d’hormones qui m’ont fait prendre du poids, de la poitrine, … je n’ai pas été opéré, j’ai simplement eu 40 rayons.

Mais on m’avait envisagées, lorsque l’on m’a dit qu’il était agressif qu’il a redémarré de plus belle, donc trois mois après les rayons, de me mettre en chimio.

Comment avez-vous connu l’approche Beljanski ?

Ma belle-sœur qui m’a donné le nom de docteur Beljanski et ensuite j’ai fait mes recherches moi-même. Après avoir li les informations disponibles sur le site internet du CIRIS, je contacte une personne ayant déjà témoigné pour la même pathologie. Il m’écoute, m’oriente, et je rencontre un médecin familier de l’Approche Beljanski. J’ai commandé ces médicaments, et suite à ça, étant tellement perturbé un peu dans ma tête, ce qui était un peu logique, j’ai dit « je m’en vais trois mois au Maroc ». J’ai la chance d’avoir un camping-car, je suis parti trois mois au Maroc avec vos médicaments. Je n’avais qu’un comprimé le casodex à prendre par jour et les extraits Beljanski que j’ai commencé au départ en me rendant au Maroc. J’avais donc à l’époque 17,75 en PSA. J’ai fait mes trois mois au Maroc, j’ai visité au Maroc… Je suis revenu du Maroc, j’ai fait mes analyses sanguines, je suis retourné à bordeaux : j’avais 0,2 de PSA. Or, il en faut pour un homme 0,2. De 17,75 je suis descendu à 0,2 en en trois mois.

Qu’a dit votre oncologue à ce moment là ?

Alors mon oncologue m’a dit pas « Je ne comprends pas. Qu’est-ce qui se passe ? je ne comprends pas que ça soit que le casodex» Suite à ça il m’a foutu une piqûre tous les trois mois et elle m’a fait arrêter le casodex. Mais elle ne comprenait pas que ça ait diminué comme ça. Alors je me suis permis de lui dire quand même ce que je prenais. Elle m’a dit « je connais ». Je lui dis « qu’en pensez-vous ? ». Elle m’a répondu « Je n’ai pas le droit d’en parler, mais si ça vous fait du bien prenez-le, ça ne peut pas vous nuire ». Et on en est resté là.

C’est moi qui remercie surtout votre docteur Beljanski d’avoir fait ça parce que c’est vrai que c’est malheureux à dire, mais en France on arrive à une médecine à deux vitesses. Quand il y a des choses qui sont valables ou qui ont une chance d’aboutir à quelque chose, pourquoi est-ce que l’on ne veut pas parler ?!

Aujourd’hui je vais mieux et attends de nouvelles analyses. Je n’hésite pas à parler de l’Approche Beljanski à mon entourage.

[dt_default_button link="url:https%3A%2F%2Fdev.beljanski.info%2Fles-extraits-naturels-anti-cancer%2F|title:plante%20contre%20le%20cancer||" size="big" btn_width="btn_full_width"]PLUS D'INFORMATION SUR LES EXTRAITS[/dt_default_button]