Témoignage de Marcel HAMON: Cancer de la prostate

7 ans de recul

Juin à octobre 2011: construction d’un petit camping-car pour visiter l’ Amérique du Nord (le voyage de mes rêves). La vie est belle.

Mars 2012: Tout est prêt pour le départ: embarquement du véhicule le 8 avril à Anvers. En début du mois, dernier contrôle médical avant le départ: taux de PSA 6,41 ng/l et échographie normale (pas de tumeur).

Mi-mars, mon Médecin traitant part en stage sur les cancers non décelables de la prostate. De retour de formation, elle me téléphone en vue de réaliser une biopsie.

Elle doit puiser dans son argumentaire pour me convaincre de la faire.

Nous sommes à 3 semaines du départ. La biopsie est réalisée, le 22mars 2012. Nous avons le résultat le 2 avril: le lobe droit de la prostate est complètement atteint (9 prélèvements sur 9 sont positifs) par un cancer d’indice de gleason (4+3). Catastrophe=> la vie bascule, nous sommes effondrés, le voyage est annulé.

Nous allons de médecins en médecins et cherchons sur in- ternet. Une nuit, mon épouse pense à François Mitterrand et à son cancer de la prostate.

Elle se lève et cherche sur inter- net. Nous découvrons les pro- duits Beljanski et CIRIS. Le jour suivant, nous téléphonons à CIRIS puis à Natural Source à New-York pour commander les produits: Pao V FM® et Rovol V®. Les visites médicales continuent IRM à St Nazaire, le 9 mai=>le cancer a franchi la paroi prostatique (nous sommes affolés) ; le 13 mai, scintigraphie osseuse à Nantes=> bonne nouvelle: pas d’atteinte du squelette.

Au cours de nos visites chez l’urologue, nous demandons l’opération de la prostate. Nous devons d’abord passer par la réunion de concertation en oncologie de St Nazaire qui, pour un adénocarcinome prostatique classéT2NX Mo Gleason 4+3 mais vraisemblablement une classification T3 à droite, pro- pose :

• traitement standard : hormonothérapie et radiothérapie.

•Traitement optionnel:
chirurgie avec curage ganglionnaire -> en fonction du résultat, une radiothérapie complémentaire post-opératoire sera vrai- semblablement nécessaire.

Evidemment, je prends le traite- ment optionnel (l’opération) avec en secret le traitement Beljanski. Le 18 juin 2012, je suis opéré et suis sous Pao V FM® et Rovol depuis 20 jours.

Suite à l’intervention, j’ai une infection nosocomiale et je reste hospitalisé 11 jours au lieu des 4 prévus (résultat : perte de poids=7Kg).

Au cours d’une visite, le chirurgien m’informe que le morceau enlevé a été analysé et que, malheureusement, il y a 4 marges positives donc une radiothérapie sera nécessaire.

Je continue le traitement Beljanski. Fin juillet, le 1er exa-men sanguin après l’opération donne un PSA de 0,03ng/l. Le chirurgien est surpris : avec 4 marges positives, il attendait un taux supérieur à 0,7ng/l .

Il me propose d’entrer dans une étude ( Gétug 17 : radiothérapie et hormonothérapie par Décapeptyl LP). Je refuse au vu de mon taux de PSA. Le 23 octobre 2012, j’ai rendez-vous avec l’oncologue de Nantes.

En salle d’attente, il me dit qu’il commence par une information avant la consultation.
Je lui donne mon dernier taux de PSA= 0,04ng/l. Il est surpris et me dit que ,dans mon cas, les chercheurs français essayent un nouveau traitement……

J’ai reconnu le Gétug 17. Je le lui dis et lui confirme mon opposition. Immédiatement, il se lève et je n’aurais pas d’auscultation. Depuis, je continue le traitement Beljanski.

J’ai réalisé mon rêve : 18 mois en Amérique du Nord. Les produits Beljanski m’ont été livrés partout au Canada et aux U.S.A. sans problème.

Je vis normalement mais je fais attention à mon alimentation (presque végétarien) et ne bois plus d’alcool. Le dernier taux de PSA a été fait au Mexique : 0,04ng/l. Nous rentrons et en mai 2015, le taux a subitement augmenté : 0,08ng/l. Nous nous posons beaucoup de questions.

La récidive : Les examens recommencent : scanner, irm, scintigraphie. Entre temps, j’ai changé d’urologue. La scintigraphie a montré que les os ne sont pas atteints. L’oncologue me fait une T.E.P.

(Tomographie à émission de positons) à la fluorocholine pour cibler très précisément les zones de reprises.

Le résultat montre que les 2 marges positives sur l’urêtre qui ne sont pas vascularisées ont généré des cellules cancéreuses dans les ganglions pelviens.

Le seul traitement proposé est une étude : le protocole Getug P07 ( hormonothérapie de 6 mois et radiothérapie avec un maximum de 74Gy:37 séances).

Les séances ont été réalisées entre le 1er octobre et la fin novembre. J’ai eu quelques effets

secondaires : baisse des globules blancs et douleurs articulaires. J’ai continué le traitement Beljanski pendant tout le traite- ment en ajoutant Ginkgo pour les effets de la radiothérapie.

La baisse des globules blancs est dû à la radiothérapie proche du bassin.
Pour surmonter ce problème, j’ai fait un traitement de RealBuild ®

Les derniers examens du mois de février 2017 montrent une augmentation importante du taux ( presque le taux normal). Les douleurs articulaires sont encore présentes mais avec moins d’intensité.

Mon taux de PSA entre janvier 2016 et décembre 2018 est de 0,00ng/l.

Je continue les produits Beljanski en cure de 2mois avec une interruption de 3 mois. Ayant toujours un problème de globules blancs (dû à la radiothérapie du bassin) je fais un traitement Real Built durant tout l’hiver.

Merci aux produits Beljanski et à CIRIS qui a su nous écouter au début du cancer. Merci aux médecins qui m’accompagnent avec les produits Beljanski.