Il y a un certain nombre d’« erreurs » que nous faisons parfois et qui nuisent à notre système immunitaire :

1. Mauvaise alimentation et habitudes malsaines

Le régime alimentaire « traditionnel occidental » est riche en aliments ultra-transformés et en sucre. Les boissons sucrées et les nombreuses heures passées devant la télévision contribuent à l’affaiblissement du système immunitaire, à la prise de poids, au cholestérol et à l’augmentation des troubles du comportement.

2. Empoisonnement aux métaux lourds

Des métaux comme le plomb, le mercure, le cadmium, l’aluminium et l’arsenic sont tous des composants naturels de la croûte terrestre et quand les activités humaines désorganisent cette croûte, il peut s’ensuivre une pollution environnementale. Des particules sont dispersées par le vent, tombent par terre et s’infiltrent dans le sol où elles demeurent parfois pendant des décennies, contaminant l’eau, les cultures, les animaux et par la suite toute la chaîne alimentaire. On les retrouve aux endroits les plus inattendus. Des chercheurs de l’Université de Californie ont analysé plusieurs rouges à lèvres – à la fois des marques de parapharmacies et de grands magasins – et ont découvert que la plupart d’entre eux comportaient des taux élevés de titane et d’aluminium. Tous contenaient des traces de manganèse. Les chercheurs ont en outre détecté du plomb dans vingt-quatre produits, soit 75 % de l’échantillon étudié 1.

Il se peut que votre bouche contienne déjà du mercure, du fait des amalgames dentaires, et elle en absorbera probablement un peu plus grâce au poisson posé dans votre assiette. Le cadmium se retrouve partout : dans la fumée de cigarette, les emballages en plastique – dont certains larguent leur contenu dans vos aliments –, les batteries de téléphones portables, et bien d’autres produits. L’arsenic est présent dans l’eau, donc susceptible de tout polluer. Les métaux lourds peuvent pénétrer dans le corps humain via les aliments, l’eau, l’air ou être absorbés directement par la peau. Même des quantités infimes peuvent s’avérer extrêmement toxiques et il est difficile d’identifier une origine spécifique, même si l’on accuse désormais le riz d’être particulièrement contaminé par l’arsenic 2.

Les métaux lourds ont été comparés à des bastions ennemis qui supprimeraient le système immunitaire ! Déjà dans les années 1970, le Dr Mirko Beljanski avait publié un article à ce sujet : il avait démontré que la déstabilisation de l’ADN pouvait être déclenchée par des métaux lourds 3. Il semble aussi que non seulement les métaux lourds viennent s’accumuler dans les grandes boucles qui caractérisent l’ADN déstabilisé, mais en outre, étant constitués de molécules métalliques agissant comme des mini-antennes, ils interfèrent avec nos champs magnétiques, accroissant encore davantage le risque de développer un cancer.

3. Pesticides, PBA et autres toxines environnementales d’origine humaine

Une étude menée par une organisation internationale appelée Groupe de travail environnemental (« Environmental Working Group » – EWG) a révélé qu’on trouvait en moyenne 200 produits chimiques industriels et polluants dans le sang du cordon ombilical des bébés. Certaines analyses ont permis de déceler jusqu’à 287 produits chimiques dans le sang du cordon ombilical, dont 180 étaient des cancérogènes avérés pour l’homme ou l’animal, 217 des toxiques pour le cerveau et le système nerveux et 208 provoquaient des malformations congénitales ou un développement anormal lors des essais sur les animaux 4.

Le lien entre certains pesticides et le cancer a récemment été révélé au public, avec les cas très médiatisés et les recours collectifs contre les produits Montsanto à base de glyphosphate (Roundup). Par ailleurs, le bisphénol A, (plus connu sous le nom de BPA), est également présent dans de nombreux produits de consommation tels que les emballages pour aliments et les couverts en plastique. Des études menées sur animaux montrent que le BPA mimique l’hormone œstrogène et perturbe l’équilibre naturel du système endocrinien. Même de faibles taux de BPA affectent les hormones qui régissent le développement du cerveau, le système reproducteur et le système immunitaire. Chez des rats de laboratoire, l’exposition au BPA a été corrélée à un risque accru de certains cancers, une diminution de la numération des spermatozoïdes, une baisse de la fertilité et un risque accru d’hyperactivité. Aux États-Unis, des experts ont été commissionnés pour examiner pas moins de 700 études sur le BPA. Ces scientifiques ont découvert que les humains présentent en général des taux de BPA supérieurs à ceux qui déclenchent des effets nocifs dans les études animales 5.

4. Le mauvais choix de traitement

Il existe une différence significative entre les vitamines naturelles et les vitamines synthétiques : les vitamines naturelles s’accompagnent de divers bioflavonoïdes et cofacteurs qui semblent accroître de 30 % la biodisponibilité des vitamines. Les vitamines de synthèse, à l’inverse, ne contiennent pas de cofacteurs et les recherches tendent à prouver qu’elles risquent même d’encrasser puis d’épuiser l’organisme.

Les médicaments peuvent être nécessaires, mais ils s’accompagnent souvent d’effets secondaires qui peuvent affaiblir le système immunitaire. De nombreux anti-inflammatoires synthétiques couramment utilisés comme analgésiques ou antihistamine, abaissent notre système immunitaire, dont nous avons absolument besoin pour nous protéger contre les virus et les microbes dans notre environnement.

5. Mauvaise gestion de nos émotions

Les émotions sont le lien entre la matière et l’esprit. Il est donc logique de considérer les émotions négatives comme un autre aspect des « facteurs » au sens large pouvant contribuer à la déstabilisation de l’ADN. Un gros choc émotionnel peut très bien, chez certaines personnes, précipiter l’apparition du cancer. Des études montrent que sous l’effet du stress, l’organisme répond à la pression physique, mentale ou émotionnelle en activant le système nerveux sympathique qui libère certaines hormones – telles que le cortisol, l’adrénaline et la noradrénaline. Ces hormones élèvent la pression sanguine, accélèrent le rythme cardiaque et augmentent le taux de sucre dans le sang, tout cela pour accroître nos chances de survie dans le cas d’une situation extrême, exigeant une réaction immédiate de combat ou de fuite. Toutefois, sous l’effet d’un stress chronique, le système nerveux sympathique est quasiment en permanence en état d’alerte. La production continue d’adrénaline et de noradrénaline peut alors finir par modifier le code génétique. Et cette modification génétique peut induire des processus pro-cancer, dont l’activation de réactions inflammatoires, ainsi que l’inhibition des réactions immunitaires et du processus de réparation de l’ADN 6.

Source d’inspiration depuis 1948, l’ouvrage de Dale Carnegie « Triomphez de vos soucis : vivez, que diable ! » 7, fournit des techniques toujours d’actualité pour se libérer d’angoisses tenaces. Quel que soit le souci, Carnegie propose un plan en trois étapes : d’abord, demandez-vous ce qui pourrait vous arriver de pire. Deuxièmement, préparez-vous à l’accepter. Enfin, recherchez comment améliorer la situation si le pire venait à se produire.

Sylvie Beljanski

Références :

 

  1. Liu, Sa, S. Katharine Hammond, and Ann Rojas-Cheatham. “Concentrations and Potential Health Risks of Metals in Lip Products.” Environmental Health Perspectives 121, no. 6 (June 2013): 705-10.

 

  1. Smallman, Etan. “From Arsenic in Rice to Toxic Metals in Sweets and Veg…Poisons in Your Shopping Basket.” Daily Mail. November 17, 2014. http://www.dailymail.co.uk/femail/article-2836994/From-arsenic-rice-toxic-metals-sweetsveg-Poisons-shopping-basket.html.

 

  1. Beljanski, Mirko. “Oncotest: A DNA Assay System for the Screening of Carcinogenic Substances.” IRCS Medical Science 47 (1979): 218-25.

 

  1. Goodman, Sara. “Tests Find More Than 200 Chemicals in Newborn Umbilical Cord Blood.” Scientific American. December 2, 2009. https://www.scientificamerican.com/article/newborn-babies-chemicals-exposure-bpa.

 

  1. BabyCenter Medical Advisory Board. “Are Plastic Baby Bottles Safe?” BabyCenter. June 20, 2016. https://www.babycenter.com/0_are-plastic-babybottles-safe_14387.bc.

 

  1. Sloan, E. K., S. J. Priceman, B. F. Cox, S. Yu, M. A. Pimentel, V. Tangkanangnukul, J. M. G. Arevalo, K. Morizono, B. D. W. Karanikolas, L. Wu, A. K. Sood, and S. W. Cole. “The Sympathetic Nervous System Induces a Metastatic Switch in Primary Breast Cancer.” Cancer Research 70, no. 18 (September 15, 2010): 7042-052.

 

  1. Carnegie, Dale. How to Stop Worrying and Start Living. Simon and Schuster, 1948.