Témoignage cancer de 2 cm carcinome canalaire

Nous vous informons que cette doctoresse qui avait eu le courage de témoigner le 10/11/2003 est décédée le 26 janvier 2004 à l’âge de 50 ans, des suites d’un accident de la circulation.

Dans la soirée du 12/01/2004 elle avait été renversée par un bus de la société KUNEGEL de MULHOUSE, ville dans laquelle elle exerçait sa profession et où elle était très estimée. M. Gérard DANTZER (Tél. : 03 89 64 07 38) l’un de ses patients qui nous a informé pourra si vous le souhaitez, vous confirmer l’authenticité des faits qui n’enlève rien à la valeur de son magnifique témoignage.

“C’est en Février 2001 que l’on me diagnostiquera un cancer de 2 cm appelé carcinome canalaire infiltrant classé SBR2 SBRM4/5 (sévère) avec angio-invasion. Il sera opéré le 28/02/2001. 7 jours après je démarrais le traitement « Beljanski » commandé à « Natural Source » à New York (à savoir : 6 gélules de Pao V FM – 6 de Ginkgo V et 6 de Rovol V). Attention à l’escroquerie des contrefaçons !

La chimiothérapie a débuté le 22/03/01 soit 6 perfusions espacées de 3 semaines (endoxan + formorubicine + vincristine ; à forte dose. Ces médicaments sont vieux, bon marché et bien toxiques aux doses pratiquées.). A ce protocole fut rajouté 100 mg de tranxène et 80 mg de cortisone.

Le traitement « Beljanski », poursuivi sans arrêt, a été très bénéfique. Je n’avais jamais de nausées et un bon appétit. A la sortie de la chimio, j’allais manger dans un bon restaurant et le soir même j’allais danser (avec ma superbe perruque). Les points négatifs constatés ont été les suivants :

– trous de mémoire très importants liés au cocktail toxique assassin.

-syncope par défaillance cardiaque, le 27/07/01 (à cause de la formorubicine selon le diagnostique du Docteur L. Cardiologue).

– L’Oncologue, lui, croyait dur comme fer à l’existence de métastases cérébrales !

– Se faire traiter « d’hystérique » et de « conasse » par l’Oncologue quand j’osais prononcer le nom « Beljanski ».

– Etre accusée d’utiliser des produits illicites pour avoir aussi peu d’effets secondaires ! (Ce qui semblait tout à fait anormal.)

Toujours vigilante en cas d’incidents, je gardais, en permanence, sur moi mon carnet de surveillance chimiothérapique. On ne sait jamais…

La radiothérapie, elle, a commencé début Août. Le protocole prévu, extrêmement lourd, était de 35 séances sur les ganglions sur claviculaires gauche plus 35 séances sur le sein gauche plus 89 séances de rayons sur la zone initiale de la tumeur.

Je n’ai accepté que 20 séances qui se sont terminées le 20/08/01 parce que j’ai jugé que c’était suffisant et que je commençais à avoir des difficultés pour avaler. J’avais légitimement peur d’être allongée sous une bombe dans une salle blindée où l’épaisseur des murs est impressionnante. Preuve que ce traitement est loin d’être bénin !

Je poursuivais le traitement « Beljanski » en augmentant la posologie du Ginkgo V à 8 gel/jour car ce produit a des propriétés radioprotectrices qui ont même été admises par le Professeur Lucien ISRAEL, Oncologue très connu..

En décidant de cesser les rayons supplémentaires, j’aurais tout entendu : « Ce sont des caprices, réfléchissez sinon vous allez crever… ». La mode étant à la prescription du Tamoxifène et du Fémara durant 5 ans, j’ai également refusé. Ces substances sont en effet hautement dangereuses.

Déjà le 23/02/96, « France Soir » titrait « Pour le cancer du sein, le traitement le plus répandu est cancérigène » et « Libération », le même jour, écrivait à la une « cancer du sein – un médicament cancérogène – l’Organisation Mondiale de la Santé a classé sur la liste des produits présentant un risque réel de cancer le tamoxifène, commercialisé en France sous les noms de Novaldex et de Tamofène ».

Par ailleurs, le Rovol V protège des cancers hormonaux dépendants.

C’est un antitumoral naturel sans effets délétères. Pendant 18 mois, j’ai donc pris 6 gélules de Pao V FM par jour avec 6 de Rovol V et 6 voir 8 de Ginkgo V. J’ai aussi utilisé le matin à jeun par voie perlinguale, Réal Build 2 fois par semaine. (Il est intéressant de savoir que le chlorure de magnésium, sous sa forme diluée qui est la plus simple, potentialise l’effet salvateur du Real Build – boire environ 1/2 verre par jour).

Dès janvier 2003, j’ai commencé à avoir un tremblement des mains augmenté aux émotions positives et négatives, puis vibrations de tout le corps et tremblements type Parkinson. J’étais maladroite dans les gestes, il m’arrivait de chuter. J’avais des troubles visuels.

Alors que je pensais aux bouffées de chaleur, ces symptômes se sont confirmé être des poussées hypertensives sévères (22/12) résistant aux traitements antihypertenseurs classiques et amélioré par de fortes doses d’antihypertenseurs centraux.

J’ai accepté, bon gré mal gré, ces traitements jusqu’au 31/05/03, jour d’un congrès « Médiprévent » qui s’est déroulé à Paris et où j’ai obtenu des explications sur les symptômes que je présentais de façons très intense depuis janvier 2003.

Madame le Professeur Madeleine BASTIDE, Professeur au Laboratoire d’immunologie de la faculté de pharmacie – Université Montpellier I : « Les lipides et phospholipides sont les premiers peroxydés ou dénaturés dans des conditions extrêmes telles que la chimiothérapie et la radiothérapie entre autres. Nos systèmes enzymatiques ne savent pas métaboliser de telles molécules et elles se déposent sur les parois vasculaires : athéromatose et paroi artérielle plus dure par sclérose.». Or mon alimentation pendant la chimiothérapie et la radiothérapie était riche en lipides avec compléments alimentaires Oméga 3 et 6 dans le but de protéger les cellules saines. ERREUR : il faut utiliser le régulateur enzymatique Ginkgo V pendant longtemps avec un régime pauvre en lipides et un apport modéré de produits laitiers (beurre, margarine, fromage). Il faut prendre, au minimum un an pendant et après la fin des traitements classiques, des antiradicaux libres à bonne dose. Ensuite les acides gras polyinsaturés Oméga 3 (huile de chair de poissons) et Oméga 6 seront pris après 1 an de la fin des traitements classiques.

Monsieur le Docteur Michel GEFFARD (Docteur en Médecine et en Sciences – CNRS de Bordeaux – Spécialiste de la Sclérose en plaques et de la maladie de Parkinson) a expliqué lors de ce congrès de quelle façon les radicaux libres très réactifs tels le monoxyde d’azote en se liant à des acides aminés soufrés (le pire est la cystéine) agresse de façon profonde les gaines de myéline des nerfs. Or en octobre 2002, mes cheveux vigoureusement repoussés, commençaient à tomber. J’ai donc

utilisé tous les jours 3 gélules de Lobamine-cystéine. ERREUR : ne jamais utiliser par voie orale les classiques pour les cheveux (Cystine B6 /Lobamine/Cystéine/Forcapil etc…). Ceci est contre indiqué dans les 2 années qui suivent les chimiothérapies et/ou radiothérapies.

Je comprends maintenant mieux les anomalies hypertensives et neurologiques auxquelles j’ai dû faire face.

Tout au long de cette épreuve, je n’ai eu peur que d’une chose : d’Oncologues dangereux, imbus de leurs connaissances classiques et qui commandent, sans concertation, des traitements que le corps ne peut supporter. Soyez vigilants car le traitement du cancer par chimiothérapie et radiothérapie conventionnel est réellement assassin. La surenchère thérapeutique tue le malade mais pas la maladie. Voyez la durée d’élimination des déchets toxiques produits par les traitements classiques du cancer.

Afin de se protéger, il est important d’utiliser en dose d’entretien Ginkgo V et Real Build encore environ 2 ans après la fin des soins classiques.

Il faut savoir résister aux mammographies rapprochées et ne pas oublier de se protéger avant l’examen avec Real Build.

Par ailleurs, j’ai une malformation congénitale des 2 hanches avec arthrose nécessitant d’après le spécialiste 2 prothèses conseillées en 1991. Depuis la prise du traitement « Beljanski », j’ai constaté que je n’ai plus de douleur. Je récupère des séquelles neurologiques en utilisant des antiradicaux libres, des vitamines et bien sûr une alimentation saine. Desmodium et l’huile de Harlem sont aussi utiles pour dépolluer. Il persiste un astigmatisme et une perte de la convergence oculaire ainsi qu’une hypertension nécessitant un traitement assez important. Ces effets sont liés aux effets secondaires de la chimiothérapie. Cela sera-t-il définitif ou lentement régressif ?

Mais à 49 ans je vais bien et je vis bien. Je ne serais plus de ce monde si j’avais accepté l’excès des soins classiques et je pense qu’en résistant plus longtemps, des métastases se serait déclenchées à distance de la tumeur initiale avec une rechute probable dans la zone irradiée causée par les rayons eux-mêmes.

Il est important d’oser poser des questions aux spécialistes, de demander les rapports de bilans et de soins. On ne peut plus vous les refuser. Vous n’êtes pas des cobayes, vous avez droit à des explications sur une démarche thérapeutique. Fini de penser : « Le spécialiste sait tout et moi je fais confiance parce que je ne comprends rien ! » Il faut être capable de prendre sa santé en mains.

Vive la vie et vive le traitement « Beljanski » qui me permet d’être là, en forme et au travail. Le fisc, l’URSSAF, l’Ordre des Médecins et la Caisse de retraite, devraient se féliciter de ne pas avoir un cotisant en moins.

Suis-je donc vraiment hors la loi ?”