Témoignage de Josette VUILLAUME: Cancer du colon

27 ans de recul

En avril 1992 j’ai 46 ans.

Après une longue période de stress, de problèmes affectifs, un manque de magnésium, de la fatigue, des selles irrégulières... je passe une coloscopie, sur ordre de mon médecin traitant. Le verdict tombe : cancer du colon gauche sans atteinte ganglionnaire. L’opération est programmée 72 heures après la coloscopie. On enlève la tumeur et une vingtaine de centimètres du colon. Le chirurgien ne juge pas utile de faire un traitement : c’était le protocole à l’époque.

Je reprends mon activité mais en novembre 1994, les symptômes réapparaissent (fatigue, sang dans les selles...).

Je consulte et exige une nouvelle coloscopie. Le résultat est le même que la première fois. Il y a donc récidive sur la cicatrice, tumeur du même type qu’en 1992: ré-opération et à nouveau, ablation d’une partie du colon. Après cette deuxième intervention, le chirurgien et le cancérologue me proposent, mais ne m’imposent pas, une chimiothérapie de prévention pendant 6 mois à raison d’une séance d’une heure environ par jour, pendant une semaine toutes les trois semaines : soit 30 séances au total.

Après beaucoup de questions de ma part sur les effets secondaires, le cancérologue me précise que je ne perdrai pas mes cheveux, que les nausées seront très rares et que le problème de récidive devrait être nul dans 80 % des cas, mais qu’il reste toujours 20% de doute.

Je dois donner une réponse très rapidement. Je me donne deux jours de réflexion et j’accepte avec réticence ce traitement que je commence tout début janvier 1995 pour terminer en juin. C’est vrai, je ne perds pas mes cheveux, mais pour les nausées, j’en ai tout le temps, quand elles commencent à disparaître, je re- pars en séance de chimio pour une semaine... le traitement terminé, j’ai maigri de 10 kg.

En juillet 1995, je rencontre, un peu tard (mais il n’est jamais trop tard !) un ami qui me parle des produits Beljanski et d’un livre : « La santé confisquée ». Comble du hasard, ce livre fait partie de ma bibliothèque, je l’ai acheté sur les conseils d’un médecin curiste du Sud-Ouest bien des années auparavant mais à l’époque je l’ai parcouru sans trop d’attention... je n’étais pas concernée par la maladie...!

Je relis donc ce livre avec plus de sérieux et je prends contact avec le médecin conseillé par cet ami, pour éviter ces 20% d’échec annoncés par le cancérologue.

Je m’informe donc des produits Beljanski et sur ses conseils, je prends 6 Pao V®+6 Rovol V®+6 Ginkgo® par jour et deux fois par semaine une dose de ReaLBuild®. Le ReaLBuild® a été pris pendant 6 mois, les autres gélules pendant 4 ou 5 ans et depuis je continue tous les jours 2 ou 3 Pao V FM® et Rovol V®. Les examens pratiqués régulièrement les premières années sont espacés maintenant, voire abandonnés par le cancérologue.

Mais de ma propre initiative, je fais tous les 3 ans une coloscopie, une échographie et une prise de sang pour vérifier les marqueurs ACE et CA 19.9.

Tous les examens sont à ce jour très bons. Depuis le 1er juillet 2004, je profite d’une retraite qui je l’espère sera longue.

Je jardine, je bricole, j’entretiens ma maison, je pratique le yoga régulièrement... en un mot: je vais bien.

La coloscopie de février 2012 était sans problème, la prochaine est prévue pour octobre 2015. L’analyse de sang (CA 19,9 et ACE) faite en avril 2015 était normale ainsi que l’échographie abdominale et la radio des poumons (février 2015), je continue toujours en dose de prévention les produits Beljanski Pao V® FM, Rovol V® et aussi de temps en temps je prends du ReaLBuild®.

Je pense que grâce aux produits BELJANSKI, aux anti-oxydants, aux probiotiques, j’ai évité ces 20% d’échecs.

La coloscopie de Mai 2016 était sans problème, la prochaine est prévue pour 2021...

Les résultats de l’échographie abdominale réalisée en Mai 2017 sont satisfaisants.

L’analyse de sang (CA 19,9 et ACE) faite en octobre 2018 est normale.
Je continue en dose préventive les produits Beljanski (Pao V® FM et Rovol V®) ainsi que ReaLBuild® qui remonte mon taux de plaquettes qui a tendance à être bas.

Merci encore à toutes ces personnes qui m’ont fait connaître les produits Beljanski et surtout un grand MERCI à Monsieur et Madame BELJANSKI, à toute l’équipe du CIRIS que je soutiens.


Témoignage prise des extraits Beljanki suite à cancer du colon

Opéré d’un cancer du colon (degré C3) en 1995, suivi de méta- stases au foie, je me soigne depuis avec les produits du Dr Beljanski et, actuellement à 66 ans, je me sens en pleine forme. Les spécialistes me considèrent comme un miraculé.


Témoignage cancer du colon, ramifications dans le péritoine et parties graisseuses

Le but n’est pas seulement le but mais le chemin qui y conduit et avec un ami le voyage d’une vie est toujours plus facile en sa compagnie. Il me plait de commencer cette lettre en précisant que cet “ami” est “les produits Beljanski.

Bonne nouvelle ! Après ces derniers mois, des visites de contrôle très “pointues” (scanner, échographie, IRM, coloscopie), je reviens de très loin, comme s’est plut à dire le Cancérologue (ablation partie droite du colon, ablation en totalité du péritoine avec chimio chaude). Je suis en rémission ! La première opération s’est déroulée en juillet 2006 suivie de 12 mois de chimio, la 2ème en septembre 2007 avec 1h30 de chimio chaude pendant l’opération. Dans un an, si cela continue et il n’y a pas de raison, je serai déclaré “guéri”.

Avec foi et confiance en vos produits, nous avons réussi ! Comme le disait Albert Camus : “Au milieu de l’hiver, j’ai finalement appris qu’il y avait en moi un invincible ETE !”. Il faut y croire et je n’ai de cesse à le dire aux malades que je rencontre. MERCI au Dr. BELJANSKI, à son épouse, à ses collaborateurs et chercheurs. Merci à vous pour tout le bonheur reçu. Pendant ces quatre années où tout n’a pas été toujours tout rose mais “la VIE est un arc en ciel. Il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs” (Jules RENARD). Sentir, jour après jour, les petits résultats acquis est une joie sans pareil et cela seul un malade peut le ressentir. Je ne saurais assez encourager ces personnes de prendre vos produits et j’irai même jusqu’à dire que c’est une grâce de Dieu pour moi d’avoir été malade. Cela m’a fait découvrir les bienfaits qui nous entourent et qui nous aident : compléments alimentaires ! Comme ces mots sont “modestes” et amis. Cela m’a renforcé non seulement dans ma foi, mais dans la foi des connaissances humaines et naturelles. Nous sommes issus de la Terre et elle seule peut nous guérir si on la respecte. Merci encore à vous, je me permets de joindre un chèque modeste (avec ma retraite de smicard) pour vous aider à continuer vos recherches. Je continuerai à communiquer l’information Beljanski autour de moi, même si, parfois, je me heurte à certaines réticences auprès de “spécialistes médicaux ”.

Je passe un scanner en mars 2012, les résultats sont rassurants, plus rien à dire ; Merci, merci encore aux produits Beljanski qui ont contribué à cette fin heureuse.

Avec toute ma reconnaissance et amicalement.

Confirmé en octobre 2012


Témoignage tumeur au côlon

Maladie déclarée en 2005
Confirmé en décembre 2012

Au mois de septembre 2005, je me suis sentie très mal, j’ai été opérée d’urgence d’un cancer du côlon. Contrôle fait, j’avais une tumeur au côlon : adénocarcinome métastatique et une très mauvaise analyse sanguine avec une anémie, plus que 6 d’hémoglobine, pas de fer, les plaquettes en dessous du minimum. J’ai eu la chance de trouver rapidement les produits Beljanski qui ont très vite amélioré la qualité de mon sang, malgré la chimiothérapie. Une tache suspecte au poumon avait aussi disparu.

J’ai subi 2 cures de chimio : une fois 8 séances et une deuxième fois 6 séances. Les examens du 13.11.2006 n’ont pas montré d’évolution péjorative des taches au foie et aux poumons. L’oncologue ne comprend pas et laisse sous-entendre une erreur de diagnostic. Grâce aux produits Beljanski, je n’ai pas souffert de dérangements au système digestif, ni cloque, ni nausée. La perte de cheveux a aussi été réduite à un strict minimum. De plus, tous les mois, je regagnais un kg.

Les produits Beljanski :

Durant la première chimio, l’oncologue m’avait prescrit différents médicaments contre les nausées, la diarrhée… parmi lesquels du Novoban. Je ne les ai jamais pris et lui ai rendu son ordonnance à son grand étonnement et n’ai utilisé que les produits Beljanski. Les médecins, fort étonnés, m’ont surnommée « la spéciale » ! Je suis maintenant complètement guérie : les scanners de contrôle sont très bons et le médecin ne veut plus me voir avant un an ; il ne comprend toujours pas car le pronostic de vie était de deux ans avec la chimiothérapie. Pendant 2 ans, j’ai pris 6 à 7 gélules par jour (suivant mon poids) de chacun des produits : Pao V FM, Ginkgo V, Rovol V plus un Real Build tous les deux jours, après 2 ans plus de Real Build.

Actuellement, je prends 5 gélules de chaque par jour pendant 3 mois, 1 mois d’arrêt et je recommence.

Amitiés.


Cancer du colon et de l’estomac syndrome de lynch ou hnpcc

Cancer du colon et de l’estomac syndrome de lynch ou hnpcc

Maladie déclarée en 1992 Témoignage confirmé en janvier 2013

Mars 1992 – Lors d’une coloscopie, découverte d’un adenocarcinoma liberkünien qui nécessitera une colectomie du colon droit. Le compte rendu histologique montre des emboles vasculaires, ce qui va entraîner une chimiothérapie de 6 mois.

Janvier 1996 – Suite à un contrôle annuel, découverte d’une tumeur gastrique de type stromale, le chirurgien effectuera une gastrectomie totale. Ce fut une grosse intervention avec des suites très difficiles.

Octobre 1996 – Un nouveau contrôle détecte un polype sessile qui n’est pas enlevable par coloscopie, donc à nouveau une colectomie subtotale est pratiquée.

Des recherches génétiques furent alors pratiquées, confirmant une anomalie génétique « Syndrome de lynch ou HNPCC (Hereditary Non Polyposis Colorectal Cancer) » qui prédispose au développement d’adénomes coliques à plus de 40 % des cas.

Juillet 1997 – Mes marqueurs ACE étaient en hausse, ce qui veut dire que le processus du cancer reprenait, et là mon chirurgien me propose une opération pour exploration, que je repousse à plus tard tellement j’étais faible (55kg). J’étais déjà condamné par le corps médical.

Quelques semaines avant, j’avais eu connaissance de l’approche BELJANSKI et j’ai commencé à prendre 9 gélules de Pao pereira 9 gélules de Rauwolfia vomitoria par jour. Mes ACE ont de ce fait baissé et lors de ma consultation suivante auprès de mon chirurgien, 3 mois après, celui-ci conclura qu’il n’était plus question d’opération.

Traitement Beljanski : Aucun effet secondaire

J’ai conservé cette posologie jusqu’en 2001 puis à doses réduites (4 gélules de Pao pereira et 4 gélules de Rauwolfia vomitoria).

Je peux vous dire alors que mon organisme les a absorbés sans aucun effet secondaire. Non toxiques, ces gélules m’apportent un grand confort dans mon état de santé. J’hésite actuellement à effectuer des coupures dans mes prises de ces compléments alimentaires du fait de ma mutation génétique.

Pour la première fois cette année, j’ai effectué une coupure de trois mois avec reprise le 1er juillet 2008 à raison de 3 gélules de Pao pereira et 3 gélules de Rauwolfia vomitoria par jour, ma santé continuant à être très satisfaisante après de tels problèmes.

Je suis scandalisé que ces formules ne soient pas autorisées sur le marché français, remboursés par la Sécurité Sociale, et qu’une seule minorité de malades en ont l’accès financièrement.

J’exprime ma profonde reconnaissance au Professeur BELJANSKI pour tous ses travaux réalisés qui ont permis de mettre au point ces précieuses formulations.

Nous avons eu la chance ma femme et moi, de le rencontrer en 1997 lors du pique-nique à Saintes et nous nous souviendrons toujours de cet homme d’exception, accessible et généreux.

Merci également à Pierrette WEIDLICH d’avoir accepté la présidence du CIRIS, association qui reste indispensable pour les malades de France et d’en assurer la pérennité.


Coloscopie de Mai 2016 était sans problème

Maladie déclarée en 2008

Confirmé en janvier 2013

Beljanski : un traitement cancer sain et sans chimie

De juillet 2007 à janvier 2008, j’ai été soignée pour des douleurs au nerf crural droit, très très fortes. J’ai subi : élongations chez un Kiné, électrothérapie, patchs de morphine (qui me faisaient vomir la bile ; mon foie ne supporte pas ce genre de produit, pas même le paracétamol).

En janvier 2008 : opération entre 4ème et 5ème vertèbre, au réveil sciatique ! Ensuite, maison de repos, j’avais toujours mal du côté droit bas ventre, malgré piscine, électrothérapie, rien ne calmait la douleur !

Le 30 avril 2008, après avoir vomi du sang, je me suis retrouvée aux urgences.

Le lendemain matin j’étais informée que j’avais le cancer du colon.

Opérée un mois après d’une tumeur perforée du colon. Il a fallu aussi recoudre la vessie et enlever 25 ganglions.

Je suis partie en convalescence où j’étais nourrie “ bio “. Au mois d’août, j’ai été convoquée par le chirurgien qui voulait que je fasse de la chimio. J’ai refusé, vu l’état dans lequel me mettait la morphine.

Le 18 août, je suis allée consulter un Médecin pouvant me conseiller les produits “ Beljanski ”. Quarante-huit heures après, je commençais la prise de Ginkgo V, Pao V, Rovol V. Un mois et demi après, les marqueurs étaient bons, avec toujours une nourriture “ bio », et jus de légumes frais.

En 2009, j’ai dû être opérée de 2 éventrations et faire une coloscopie de vérification.

Le chirurgien n’en revenait pas de me voir aussi bien remise, plus de traces de cancer. Bien sûr on surveille les marqueurs de temps en temps.

Merci Monsieur Beljanski d’avoir trouvé un traitement sain, sans chimie : justice vous sera rendue un jour, j’en suis certaine ! Merci aussi à votre famille qui suit votre “chemin” et aux bénévoles du CIRIS pour leur dévouement.


Traitement cancer du colon sans chimie

Maladie déclarée en 2008

Confirmé en janvier 2013

Beljanski : un traitement cancer sain et sans chimie

De juillet 2007 à janvier 2008, j’ai été soignée pour des douleurs au nerf crural droit, très très fortes. J’ai subi : élongations chez un Kiné, électrothérapie, patchs de morphine (qui me faisaient vomir la bile ; mon foie ne supporte pas ce genre de produit, pas même le paracétamol).

En janvier 2008 : opération entre 4ème et 5ème vertèbre, au réveil sciatique ! Ensuite, maison de repos, j’avais toujours mal du côté droit bas ventre, malgré piscine, électrothérapie, rien ne calmait la douleur !

Le 30 avril 2008, après avoir vomi du sang, je me suis retrouvée aux urgences.

Le lendemain matin j’étais informée que j’avais le cancer du colon.

Opérée un mois après d’une tumeur perforée du colon. Il a fallu aussi recoudre la vessie et enlever 25 ganglions.

Je suis partie en convalescence où j’étais nourrie “ bio “. Au mois d’août, j’ai été convoquée par le chirurgien qui voulait que je fasse de la chimio. J’ai refusé, vu l’état dans lequel me mettait la morphine.

Le 18 août, je suis allée consulter un Médecin pouvant me conseiller les produits “ Beljanski ”. Quarante-huit heures après, je commençais la prise de Ginkgo V, Pao V, Rovol V. Un mois et demi après, les marqueurs étaient bons, avec toujours une nourriture “ bio », et jus de légumes frais.

En 2009, j’ai dû être opérée de 2 éventrations et faire une coloscopie de vérification.

Le chirurgien n’en revenait pas de me voir aussi bien remise, plus de traces de cancer. Bien sûr on surveille les marqueurs de temps en temps.

Merci Monsieur Beljanski d’avoir trouvé un traitement sain, sans chimie : justice vous sera rendue un jour, j’en suis certaine ! Merci aussi à votre famille qui suit votre “chemin” et aux bénévoles du CIRIS pour leur dévouement.