Témoignage poignant d'un jumeau atteint du cancer des testicules

(Choriocarcinome) Avec métastases, ganglions abdomen

Les témoignages d’une maman et d’une cousine à l’origine de l’information Beljanski.

Parmi tous les témoignages qui nous parviennent, nous avons retenu celui-ci, très technique mais poignant, car il permet une comparaison entre le même cancer qui a affecté 2 frères jumeaux avec 17 ans d’intervalle. Hélas, Marc n’ayant pas pu bénéficier à cette époque des traitements Beljanski est décédé le 13.12.1983. Éric, affligé par la même pathologie, en général mortelle, a eu beaucoup plus de chan- ce car notre grand message d’espoir lui est parvenu par sa cousine informée par “Radio Courtoisie”, une radio libre parisienne. Ainsi a pu être sauvé un père de famille ayant 2 enfants. Une fois de plus, l’utilité sociale du CIRIS est clairement démontrée.

Après le décès, fin décembre 1983 à l’âge de 21 ans, du frère jumeau (Marc) traité en 1981 pour un choriocarcinome testiculaire à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif (c’est Éric FROISSARD, le jumeau âgé de 37 ans, père de famille de deux enfants, qui sera concerné par la même maladie grave: un choriocarcinome avec métastases ganglions abdomen diagnostiqué en octobre 1999 par son médecin traitant à l’occasion d’une consultation pour une gynécomastie bilatérale douloureuse avec augmentation des Beta HCG à 1897 mu/ml.

- À l’examen est découvert l’atrophie du testicule gauche avec aspect de cicatrice à l’échographie.

- Au scanner abdomino-pelvien est trouvé une adénopathie sous le pédicule rénal gauche de 14 mm de grand axe.

- La FSH (folliculo-stimuline-hormone) et la LH (luthéïne- hormone) sont effondrées.

- Le 20.10.1999 est pratiqué une orchidectomie gauche.

- Nouveau contrôle des marqueurs Beta HCG le 20.10.1999 qui flambent à 2939 mu/ml!

- Examen clinique : petits ganglions sous claviculaire droit d’apparition récente. Le testicule droit reste normal.

- Résumé: antécédents familiaux de choriocarcinome testiculaire – Présence d’une augmentation très évolutive des marqueurs Beta HCG.

Décision thérapeutique : pratiquer l’exérèse du ganglion sous claviculaire compte tenu de l’évolution du marqueur Betta HCG et début des cures de chimiothérapie.

Le 09.11.1999, relecture du scanner, l’examen ne retrouve pas le ganglion sous claviculaire mais sous le pédicule rénal gauche un petit ganglion de 15 mm + aspect douteux au niveau de la loge pancréatique.

Décision prise : l’exérèse de l’adénopathie lombo-aortique gauche et une exploration de la loge pancréatique afin de pratiquer une chimiothérapie B.E.P.

- curage ganglionnaire le 17.11.1999 (pour ramener un ganglion de 2 cm de grand axe...)

- début des chimiothérapies B.E.P le 29.11.1999 - poids du malade 75 kg.

C’est à cette date qu’Éric FROISSARD a commencé la cure des produits Beljanski : Ginkgo V (3 gélules par jour) - PAO V FM (6 gélules par jour) et Real Build en cas de chutes des leucocytes et plaquettes.

1re consultationdesurveillancele17.12.1999

La tolérance à la « chimio » a été parfaite sans aucun effet indésirable notable. Sur le plan de l’efficacité, le contrôle scanographique montre une disparition de l’adénopathie lomboaortique. Plus aucun ganglion lomboaortique ne dépasse 1 cm de taille. À cette date, il n’y aura pas de contrôle des marqueurs Beta HCG. Une 2e cure de chimio sur 5 jours peut être prescrite.

2e consultation de surveillance le 07.01.2000

Excellente tolérance sans effet indésirable notable – poids toujours 75 kg – examen normal, hémogramme normal, bilan hépatique normal. À la stupéfaction des cliniciens les marqueurs Beta HCG tombent à 0.

Avant la 3e cure de chimio, la prise de sang du 24. 01.2000 présente une chute:

Les leucocytes tombent à 2900/mm3, les plaquettes descendent à 230 000/mm3, prise du Réal Build (7 doses, 1 tous les 3 jours).

Le 02.02.2000, nouvelle prise de sang: les leucocytes passent à 8 400/mm3, les plaquettes à 340 000/mm3, le résultat est spectaculaire.

3e cure de chimio sur 5 jours.

3e consultation de surveillance le 04.02.2000

Excellente tolérance toujours sans aucun effet indésirable. Après 3 cycles : le bilan est très rassurant. Plus aucune adé- nopathie supra centimétrique lombo-aortique.
Les marqueurs Beta HCG restent à 0 (pour un homme en bonne santé la fourchette tolérée est de 0 à 5) ils s’élevaient à 2939 mu/ml le 20.10.1999. Là encore résultat plus que satisfaisant.

Conclusion : rémission complète – à revoir dans 3 mois. Le pronostic est a priori très favorable. Plus de traitement par chimiothérapie, mais le malade continue la prise des pro- duits Beljanski, Ginkgo V (2 gélules par jour) et Pao V FM (4 gélules par jour).

4e consultation de surveillance le 10.05.2000

Poids 80 kg. Examen clinique rigoureusement normal, pas d’adénopathie superficielle.

Discrète douleur au niveau de la chambre de perfusion, scanner thoracique et abdominal normal, hémogramme normal - marqueurs Beta HCG = 0 normal, bilan hépatique normal.

Conclusion : rémission complète à revoir dans 4 mois. Le malade continue la prise de produits Beljanski, (traitement de consolidation : 4 PAO V-FM 4 gel/j et 2 gel. Ginkgo V/j). Il a repris son travail au mois d’avril 2000 à mi-temps thérapeutique et depuis le 2 mai à temps complet. Son emploi : menuisier dans le bâtiment, travail actif avec efforts musculaires importants. Il n’a nullement altéré sa vitalité. Il continue à bien se porter, pèse toujours 80 kg, se nourrit correctement et pense pouvoir à nouveau se livrer aux joies de la moto.

Synthèse comparative : choriocarcinome, cancer dit du testicule, cancer mortel dans la plupart des cas, puisqu’augmentation significative des Beta HCG avec métastases importantes au niveau de l’abdomen, des poumons, du cerveau, de la tête... Tel a été le calvaire de son frère jumeau, mort en 18 mois. Les références de comparaison sont édifiantes :

- Éric n’a subi que deux interventions chirurgicales.

- Marc quatre :

- orchidectomie,

- curage ganglionnaire de l’abdomen important suivi d’irradiations,

- curage de métastases pulmonaires,

- trépanation (céphalées fronto-temporales + suite au diagnostic d’un œdème papillaire, nouvelles séances de rayons).

Éric, lui, a pu suivre trois cycles de chimiothérapie sans effet secondaire, sauf la perte des cheveux. Il n’y a pas eu d’interruption de ces séances à cause de la baisse habituelle des globules blancs et des plaquettes, ce qui a évité un constat d’échec ayant pour origine un phénomène de résistance du cancer. Les séances de chimio ont toujours été suivies d’hémogrammes normaux.

Tandis que le frère jumeau: Marc, a vécu des chimiothérapies insupportables avec des vomissements importants et fréquents. Ses hémogrammes étaient en perpétuelles diminutions des leucocytes, hématies et plaquettes à tel point que les « chimio » ont été d’abord espacées et ensuite interrompues.

Éric n’a pas eu besoin de transfusions sanguines. Il a pu reprendre son travail après le 7e mois, ce qui redonne au malade la pleine confiance. Le combat continue et des effets pervers comme : neurasthénie, dépression, asthénie... ont été évités.

Évoquons dans ce témoignage l’intérêt économique :

Économies sociales, à l’époque où on nous rabat les oreilles des difficultés financières rencontrées auprès de l’assurance maladie...

- Indemnités journalières raccourcies dans le temps,

- Frais thérapeutiques, coût d’une journée de chimio ambulatoire 966,82 F, il y en a eu 21.

- Frais de transports: voiture légère sanitaire.

- Frais de matériel médical, etc.

- Radiothérapie évitée.

Pendant les cycles de chimiothérapie, Éric est resté un malade très digne. Il irradiait toujours la bonne humeur. Il était gai et confiant. Fin novembre 2000, Éric se porte à merveille. Sur les conseils de son médecin traitant qui connaît bien l’utilité des produits Beljanski, il poursuit son traitement de consolidation encore quelque temps.

La synergie d’action des produits Beljanski avec les traitements conventionnels a été évidente et, au-delà du confort du malade, nous n’avons pas eu à connaître un second deuil mais au contraire une magnifique rémission qualifiée de « totale » par les spécialistes. Nous ne pouvons que vanter les bienfaits des produits BELJANSKI et exprimer modestement notre gratitude par ce témoignage.

Lettre de la maman d’Éric, adressée au Président:

« Je me permets de joindre ce message au courrier détaillé de ma cousine Mme PREVOST.Je peux vous dire combien, mon mari et moi, sommes très heureux d’avoir été orientés assez rapidement dès le début de la maladie de notre fils Éric, sur la cure des pro- duits Beljanski et de voir les résultats très satisfaisants. Depuis novembre 1999, nous suivons l’état de santé d’É- ric de très près, puisqu’hélas son frère jumeau a succombé à cette douloureuse maladie voilà 17 ans. Dommage que nous n’avons pas connu cette bonne adresse plus tôt, avec tous ces bienfaits... Je puis vous dire que depuis que nous sommes en possession des produits Beljanski que nous commandons aux États-Unis, j’ouvre ma porte à toutes les personnes qui viennent me voir et les encourage à leur tour à se soigner avec ces remèdes de progrès pour pouvoir se soigner et guérir plus rapidement. »