The Optimist Daily : un nouvel article sur Mirko Beljanski !

par Sylvie Beljanski

J’ai le plaisir de vous annoncer que le magazine en ligne américain The Optimist Daily a récemment publié en anglais un long article écrit par Janet Rae-Dupree, intitulé « Can a plant heal cancer patients ? » dans lequel elle retrace l’incroyable histoire de mon père Mirko Beljanski, père de la médecine environnementale, et de ses découvertes scientifiques novatrices. Vous apprendrez comment ses recherches ont offert de nouvelles possibilités en matière de traitement du cancer et de sa prévention.

Voici la traduction en français d’un extrait de cet article bien documenté :

« […] Beljanski est l’un des premiers biologistes moléculaires à avoir étudié le rôle que joue l’ARN dans la régulation cellulaire. Ses travaux de recherche ont révolutionné les connaissances longtemps établies sur la différence qui existe entre une cellule cancéreuse et une cellule saine. Ses découvertes fondamentales continuent d’intéresser aujourd’hui des centres de recherche aux États-Unis, qui poursuivent les recherches sur les effets bénéfiques des extraits de plantes de Beljanski sur les cancers de la prostate, du pancréas, des ovaires, mais également du cerveau. Et comment, lors un essai clinique mené en 2010, les fragments d’ARN qu’il a synthétisés ont aidé 70 patients à compléter sans interruption leur traitement de chimiothérapie.

Beljanski a commencé sa carrière scientifique au moment où l’étude de la biologie moléculaire est devenue une discipline scientifique, avec la découverte la structure en double hélice de l’ADN et de son rôle de support de l’information génétique. Depuis plus de 40 ans, les biologistes moléculaires se sont concentrés uniquement sur la génétique, l’expression des protéines et la façon dont les mutations des gènes peuvent causer le cancer. Étudiez les « lettres » de l’alphabet» génétique et la théorie qui en découle, et vous découvrirez les « fautes d’orthographe » qui conduisent au cancer. En découvrant comment éviter ces « fautes », on pourrait stopper le cancer avant qu’il ne se déclare.

Mais Beljanski a démontré que la principale différence physique entre l’ADN normal et l’ADN cancéreux réside dans la structure même de la double hélice. Dans les cellules cancéreuses, l’ADN s’est déstabilisé à un tel point que les boucles de l’hélice de l’ADN ainsi ouvertes ne parviennent plus à se refermer […] ».

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article en anglais et n’hésitez pas à le partager autour de vous. Après tout, l’information est la première étape pour prendre soin de votre santé !


RÉFÉRENCE
1- “Can a plant heal cancer patients ?” The Optimist Daily, article en anglais publié en ligne en mai 2017