L'extrait de Rauwolfia Vomitoria supprime l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)

Nous avons étudié l'extrait de Rauwolfia vomitoria en tant qu'option thérapeutique pour l'hyperplasie bénigne de la prostate, une maladie fréquente chez les hommes âgés avec un impact sérieux sur la qualité de vie. L'administration orale de l'extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative le poids de la prostate chez les animaux atteints d'HBP, ce qui est montré par la diminution de l'épaisseur de la couche épithéliale de la prostate. Des effets similaires ont été observés chez les animaux BPH traités au finastéride. L'extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative le niveau de récepteur aux androgènes et de 5 alpha réductase ainsi que les marqueurs de prolifération induits par la testostérone - Antigène nucléaire cellulaire proliférant (PCNA) et Cycline D1. Comme preuve de son absence d'effets secondaires, Rauwolfia n'a pas réduit le nombre de spermatozoïdes contrairement au finastéride.


Nous avons étudié l’extrait de Rauwolfia vomitoria en tant qu’option thérapeutique pour l’hyperplasie bénigne de la prostate, une maladie fréquente chez les hommes âgés avec un impact sérieux sur la qualité de vie. L’administration orale de l’extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative le poids de la prostate chez les animaux atteints d’HBP, ce qui est montré par la diminution de l’épaisseur de la couche épithéliale de la prostate. Des effets similaires ont été observés chez les animaux BPH traités au finastéride. L’extrait de Rauwolfia a réduit de manière significative le niveau de récepteur aux androgènes et de 5 alpha réductase ainsi que les marqueurs de prolifération induits par la testostérone – Antigène nucléaire cellulaire proliférant (PCNA) et Cycline D1. Comme preuve de son absence d’effets secondaires, Rauwolfia n’a pas réduit le nombre de spermatozoïdes contrairement au finastéride.

L'extrait de Pao Pereira supprime l'hyperplasie bénigne de la prostate en inhibant la signalisation NFκB associée à l'inflammation


L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est une hypertrophie non maligne de la prostate, fréquente chez les hommes plus âgés, qui provoque des problèmes urinaires et de qualité de vie. Dans une étude précédente, nous avons constaté que l’extrait de Pao pereira peut atténuer le développement de l’HBP dans un modèle de rat en réduisant l’expression du récepteur des androgènes et de la 5α-réductase. Dans cette étude, nous avons approfondi le mécanisme moléculaire de l’effet anti-inflammatoire de Pao pereira dans l’HBP. Nous avons découvert que l’extrait de Pao supprimait la croissance de deux lignées cellulaires BPH : BPH-1 et WPMY-1 en induisant l’apoptose via l’inhibition de la voie de signalisation NFκB. Ces résultats suggèrent que l’extrait de Pao Pereira peut être une thérapeutique très prometteuse pour l’HBP.

Témoignage cancer taux de mon PSA est de 10,1

En avril 2006, lors de mon contrôle sanguin annuel, le taux de mon PSA est de 10,1; depuis 3 ans il était toujours normal. Mon médecin traitant me met alors en relation avec un urologue niortais, début mai. Celui-ci pratique une biopsie prostatique et me fait également passer une scintigraphie (radio des os).

Résultat : à 70 ans et demi, adénocarcinome cancer prostatique de score V de gleason donc bien différencié identifié sur la foi d’un PSA qui s’est élevé dans l’année de 10ng/mg alors qu’il était de 4.5 (normal) un an auparavant.

En résumé, sur 16 prélèvements des biopsies prostatiques, un seul présente une infiltration par un score V de gleason sur 1 mm; la lésion est classée T2a au TR.

L’urologue niortais, après concertation avec deux collègues, me propose l’ablation de la prostate en me précisant bien tout ce qui pouvait en résulter. Je lui demande réflexion car je pensais aux désagréments (incontinence, absence d’érection).

Nous sommes en juillet 2006 et en rencontrant un ami poitevin, je lui fais part de mon problème. Celui-ci, en élevant la voix me conseille de ne pas donner suite en me disant qu’un de ses parents parisiens prenait depuis plus de 10 ans des pro- duits «américains».

En appelant celui-ci, je découvrais le nom de BELJANSKI ; par chance une réunion annuelle avait lieu à Saintes en septembre. Je m’y rendais avec ma compagne et nous étions rapidement convaincus par les témoignages des présents des bons résultats des produits Beljanski que je commandais sans plus attendre PAO V FM - ROVOL V - REAL BUILD et GINKGO. La rencontre à Saintes d’un ami d’école primaire, les témoignages de personnes présentes et la pugnacité de feu Gérard WEIDLICH m’avaient emballé.

Toutefois, pour être plus sûr du résultat et ne plus entendre parler de ce cancer comme je l’espérais, j’avais la possibilité de pouvoir rencontrer un professeur de l’Hôpital Rangueil à Toulouse qui me confirmait que je pouvais, sur le plan chirurgical me diriger vers une curiethérapie interstitielle.

Tout en prenant les produits Beljanski dont j’ai parlé ci-dessus, le 18 décembre 2006, j’étais au CHU de Poitiers pour qu’un docteur, très réputé dans son domaine, me fasse une curiethérapie (injection par voie naturelle d’implants radioactifs). Entré le 17, curiethérapie subie le 18 à 13h, je rentrais à Niort le 19 décembre 2006 et me retrouvais à la maison sans le moindre problème.

Par contre et c’est ici que j’insisterai sur les produits Beljanski, les deux confrères, si je puis dire, c’est-à-dire deux autres patients qui ont subi le même jour des curiethérapies ont eu des réactions désagréables, à leurs dires. Depuis 2008, mon taux de PSA est de 0,1. Pas de problème ; je ne peux que recommander les produits Beljanski et je ne manque surtout pas de le faire dans mon entourage lors de rencontres fortuites.

Sans ce scientifique en biologie à temps, je serais actuellement opéré de la prostate, je n’aurais plus d’érections naturelles, serais peut- être incontinent ou aurais des fuites donc je serais traumatisé.

Sans les produits, en irradiation, j’aurais été sûrement touché par les effets secondaires, alors que je suis parfaitement comme avant ma maladie.

Si j’ai été un peu long, c’est pour mieux vous aider.

En conclusion, Merci Mirko et sa famille, merci Gérard et Pilou qui m’ont mis sur le rail... vous avez guidé mon combat et je me sens heureux d’avoir été capable de me prendre en mains, d’avoir réussi cet infernal parcours...

Aujourd’hui, cela fait 11 ans que je suis en rémission totale, les PSA sont régulièrement entre 0,5 et 1 ng. Je prends 4 traitements annuels sur 15 jours, PAO V FM et ROVOL V, ma forme est intacte.


Témoignage antigène de la prostate en hausse

Soucieux de ma santé, j'effectue régulièrement un bilan. En 1991, mes analyses de sang étaient suspectes. Elles ont nécessité des examens complémentaires et, en particulier, une échographie de la prostate. Il est apparu dans les résultats que mon antigène de la prostate était légèrement en hausse.

Informé, j'ai donc décidé, au nom de ma liberté thérapeutique, de me faire prescrire par mon médecin traitant du BG-8 mis au point par M. Beljanski. Grâce à ce bon réflexe de prévention tout est rentré rapidement dans l'ordre et il n'y a pas eu d'autres alertes côté prostate. Mon état de santé est bon et je considère que les molécules non toxiques de M. Beljanski sont vraiment un progrès considérable dans la recherche médicale.

J'ai 73ans et la marche est mon sport favori.


Témoignage de Pierre: Troubles de la Miction

Fatigue de la prostate ?

Mon compagnon s’est plaint il y a quatre ans de sensations désagréables et handicapantes : il se levait fréquemment la nuit pour aller aux toilettes, et il avait dans la jour- née des envies fréquentes et irrésistibles d’uriner, sans pouvoir se retenir.

On en a parlé ensemble et connaissant bien les extraits Beljanski, et les essais cliniques aux USA sur des hommes avec un PSA élevé mais sans cancer de la prostate déclaré, je lui ai conseillé les extraits Beljanski.

Il a pris alors du Pao V® FM (1 gélule par 10 kg de poids et par jour) et du Rovol V® (6 gélules par jour) en 2 prises, matin et soir. Les symptômes se sont vite estompés et au bout de 15 jours, il n’avait plus aucun désagrément. Il a poursuivi le traitement 1 mois. Ce n’était pas suffisant à mon goût, mais bon, difficile de soigner un homme, qui va bien à fortiori...

L’année suivante, les désagréments sont réapparus. Il a alors repris le même traitement aux mêmes doses, et avec le même résultat. Il a accepté de poursuivre pendant un peu plus longtemps cette fois.

J’espère que les effets des traitements se prolongeront davantage.

C’est très confortable et rassurant d’avoir à sa disposition des produits aussi efficaces.

Alors messieurs, n’attendez pas d’en être au stade du cancer de la prostate ! Cet organe peut donner des signes de faiblesse, signes avant coureur d’un dérèglement plus grave ou tout simplement du vieillissement de l’organe. Les extraits Beljanski sont vraiment efficaces dans les 2 cas, et le résultat objectivable très rapidement.

Pierre a pris l’option d’éviter un diagnostic exagéré ou alarmant, au moindre désagrément il préfère la méthode douce et efficace, il prend les extraits Beljanski.