LA DOYENNE DES MYÉLOMES A SUIVI L’APPROCHE BELJANSKI

Témoignage reconfirmé en avril 2010

Ce témoignage qui relate un cas extrêmement difficile a été réalisé par Monsieur Ernest MORTEAU, un inspecteur de police à la retraite. Il est paru dans le no 17 de Mars 1997 de la revue diffusée par l’Association Nationale d’Action Sociale des Personnels de la Police Nationale et du Ministère de l’Intérieur (A.N.A.S.).

Suite à l’article de Michèle HERVIEU paru dans le bulletin d’information de l’ANAS no16 de novembre 1996 concernant l’affaire BELJANSKI, je voudrais apporter très sincèrement mon témoignage personnel sur le cas de mon épouse.

Atteinte d’un myélome découvert en septembre 1988, mon épouse a subi des traitements très lourds de chimiothérapie durant 4 ans. Les effets secondaires de ces traitements l’ont conduite au début de 1989 à deux aplasies et à son transfert de l’unité de soins en service de réanimation dans un état comateux. Ses défenses immunitaires étaient extrêmement faibles et le pronostic des médecins était alors très sombre.

Je pense qu’elle n’aurait jamais pu survivre à ces épreuves si elle n’avait reçu dans le même temps l’aide des formules de Mirko BELJANSKI qui lui ont assuré la réparation de diverses anomalies cellulaires et le rétablissement rapide des défenses immunitaires.

Depuis plus de 20 ans, mon épouse est suivie régulièrement par la médecine officielle. Les bilans semestriels montrent un état de stabilisation qui étonne le milieu médical pour une personne atteinte de cette forme de cancer qu’est le myélome, avec un taux de 57 % de plasmocytes lors de la découverte de la maladie, ce qui ne laissait que peu d’espoir et pour un temps très limité.

Depuis 1993, elle n’a plus de traitement. Toutefois, elle continuait à bénéficier des formules de Mirko BELJANSKI qui lui ont assuré, j’en suis certain, cette stabilité en faisant la preuve de leur efficacité. Personnellement, au vu des résultats que je connais au sujet de plusieurs malades, je répondrais positivement au dernier paragraphe de l’article paru sur l’affaire BELJANSKI dans le bulletin de l’ANAS, C’est-à- dire que les molécules mises au point par cet éminent chercheur sont efficaces dans les maladies graves et jusqu’ici j’encourageais les malades atteints du cancer, du SIDA, à utiliser ses substances en synergie des traitements décidés par les spécialistes pour traiter leur maladie, afin de les aider à supporter les thérapies lourdes, de chimiothérapie notamment.

Aussi, il est absolument nécessaire et urgent que les applications biothérapiques des travaux du professeur BELJANSKI fassent l’objet d’un examen impartial et objectif de la part de la Communauté scientifique et médicale. Ce qui n’a jamais été le cas jusqu’ici.

Ernest M(1)

(1) Par reconnaissance Monsieur M a accepté à plus de 80 ans de s’investir associativement. Il réceptionnera les appels téléphoniques et informera, selon les possibilités, dans son département. Merci de l’aider dans sa noble démarche. lire la suite

Témoignage de LA DOYENNE DES MYÉLOMESMadeleine M reconfirmé en avril 2010