Vous vous en souvenez sans doute : suite au courrier que je vous avais adressé le 24 novembre dernier au sujet de ma sœur atteinte d’un cancer du poumon, vous avez eu l’extrê lire la suite

Témoignage patiente atteinte d’un cancer du poumonT. Charnay Témoignage le 11 janvier 2002

Important cancer du médiastin avec atteinte du poumon droit et métastases au cerveau et au mollet

Témoignage en juin 2004

C’est à la suite d’une banale pneumopathie que l’on décèlera, le 10 avril 1996, à l’occasion d’une radiographie de contrôle de mes poumons, quelque chose de suspect. Cette inquiétude ordonnera la prescription d’un scanner qui confirmera, le 2 mai, la présence entre les 2 poumons, dans la zone que l’on appelle le médiastin, d’une tumeur cancéreuse importante mesurant 9 cm sur 6 cm et qui affectait déjà le poumon droit. Pour préciser le diagnostic, j’ai dû subir de multiples examens complémentaires dont 2 fibroscopies difficiles car les saignements étaient importants, 1 scintigraphie, 1 biopsie, 2 ponctions transpariétales sous scanner qui avaient pour objectif de réussir à prélever des cellules préservées de sang, permettant une étude approfondie de ce type de cancer atypique, 1 IRM et pour finir tous ces examens une thoracoscopie réalisée le 1er juillet.

C’est à la suite de tout cela que les spécialistes préconisèrent, échelonnées sur 4 mois, de nombreuses cures de chimiothérapies lourdes. Deux scanners de contrôle réalisés pendant l’exécution de ces protocoles de chimiothérapie montrèrent l’absence de résultat, et devant cet échec, on décida après concertation d’autres avis éclairés, de débuter des séances de radio- thérapies par flashs de 30 à 40 secondes sur la tumeur, au lieu des traditionnelles séances plus longues et espacées qui laissent subsister des fibroses radiques (brûlures) invalidantes. Tout seul au volant de ma voiture personnelle, je me suis rendu pendant 35 jours consécutifs pour pratiquer cette méthode originale qui nous avait été conseillée et qui aboutira à la fin du traitement le 11.12.1996 à un résultat stupéfiant : la tumeur est nécrosée (toutes les cellules sont mortes). Certes, suite à la privation des radioprotecteurs Beljanski, résultat de la répression scandaleuse et de la confiscation générale par les gendarmes le 9.10.1996, j’ai connu un effet secondaire qui a diminué d’un tiers ma capacité pulmonaire, à savoir une paralysie du nerf phrénique qui a provoqué une remontée du foie dans l’espace réservé au poumon. Mais ceci reste une séquelle mineure lorsque l’on sait qu’un pneumologue avait annoncé à mes proches que Noël 1996 serait sans doute le dernier que je passerais en famille. J’ai eu de nombreux bilans de surveillance (scanner – échographie abdominale…) et de tous les compte-rendu il ressort que la tumeur est nécrosée et stabilisée. Je suis considéré en rémission complète au plus grand étonnement des spécialistes qui restent effarés.
Si j’ai pu vivre ce cancer grave et difficile sans souffrance et même avec une aisance déconcertante par rapport au vécu d’autres malades moins chanceux que moi, c’est parce que dès le départ j’ai pu bénéficier des produits Beljanski par l’intermédiaire d’un médecin extrêmement compétent le regretté Docteur Christian MAR- COWITH. C’est grâce à ces chimioprotecteurs et à ces radioprotecteurs puissants et naturels (PAO V – GINGKO V – Real Build) que j’ai pu supporter, sans en connaître les effets secondaires habituels connus, toutes ces chimios et ces séances de rayons. En particulier il n’a jamais été nécessaire d’interrompre mes chimios par manque de globules blancs ce qui sur- prenait les chimiothérapeutes qui me suivaient. Devant ces résultats surprenants, par honnêteté et dans l’intérêt des progrès de la médecine, mon épouse a insisté pour que soit mentionnée dans mon dossier médical la prise de ces pro- duits. Actuellement je poursuis un traitement d’entretien de 4 gélules de PAO V « FM » par jour, produits Beljanski que je commande à « Natural Source » aux USA.

En pleine forme, j’ai participé avec des membres de ma famille à la manifestation de soutien qui a été organisée le 11 janvier 1997 dans les rues de Lyon par le Collectif Cancer Sida.

À 82 ans, je peux profiter de ma retraite et j’apprécie d’être en très bonne santé. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à ce bonheur. Nous sommes contents avec mon épouse de pouvoir aider le CIRIS en témoignant à visage découvert dans la revue « Dialogue ». Nous estimons que c’est bien là le minimum de notre participation à la reconnaissance des concepts novateurs élaborés par ce grand savant français qu’est Mirko BELJANSKI.

P.S. : Les scanners de surveillance ont détecté en l’an 2000 une tumeur au cerveau qui a pu être opérée. En février 2001 une autre tumeur cancéreuse d’environ 12 cm placée dans le mol- let a du être également opérée. À l’analyse histologique des 3 tumeurs développées par René il est apparu qu’il s’agissait de cellules cancéreuses thyroïdiennes (?) qui avaient métastasées. René est actuellement traité par l’iode radioactif toujours en synergie d’action avec les produits Beljanski qui le protègent. Les hospitaliers qui le suivent restent ébahis par la résistance et la forme de René après ce parcours atypique ayant pour origine la thyroïde qu’on lui a enlevé. lire la suite

Témoignage Important cancer du médiastinRené C

Après avoir consulté le Pr. Brune pour une insuffisance respiratoire le 11 janvier 1991, j’ai été contraient de passer un bilan à l’issue duquel mon épouse a été convoquée et à qui l’on a annoncé que j’étais atteint d’un carcinome broncho-alvéolaire avec un gros oedème réactionnelnon justiciable de la chirurgie, de la chimiothérapie ou de la radiothérapie !

Ma femme a récupéré le dossier et le Pr Brune la fin de mes jours ! lui a alors dit que j’étais « foutu » et qu’il me restait 2 à 3 mois à vivre… Un second pneumologue consulté (Le Dr. Martin, clinique St Jean) lui a dit la même chose,.. avec un peu plus de gentillesse.

A ce moment, j’ai pu avoir gracieusement les produits Beljanski et j’ai commencé la cure fin février et, depuis je respire beaucoup mieux, j’ai repris 3 kg et mes forces et mon appétit sont revenus. Mon médecin traitant, le Dr A.C. ainsi que le Dr A.G. m’ont suivi durant cette période et peuvent confirmer une évolution dont ils sont très étonnés.

je souhaite continuer votre traitement jusqu’à la fin de mes jours ! lire la suite

Témoignage Carcinome Broncho-alvéolaireM. Bleytrach Témoignage le 28 mai 1991

J’ai 72 ans. Fin décembre 2012, j’ai une toux qui malgré les antibiotiques, à plusieurs reprises, ne guérit pas. lire la suite

Témoignage Cancer des deux poumonsJoël T

Pratiquement toujours en bonne santé, le 16 août 1988 je rentre toutefois d’urgence à l’hôpital et malheureusement j’ai dû reconnaitre après de nombreux examens divers que : « Le cancer ça n’arrive pas qu’aux autres ! » lire la suite

Témoignage Cancer des poumons degré élevéAndré R Témoignage le 31 mars 1989